Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoires de vie, et de vies...

La Baladine

Histoires de vie, et de vies...

La puissance des impuissants*

com

Il est inévitable, et normal, dès lors qu'on "blogue", de se trouver confronté à la critique.

Je passe sur ceux qui prétendent détenir la seule vérité, la leur, celle qui les arrange, au point de réinventer, au mépris de la plus élémentaire décence, des souvenirs d'enfance et des souffrances d'adolescent. Ceux-là même qui préfèrent le déni à l'écoute, l'égoïsme à l'empathie. No comment.

Je ne parle pas des critiques franches, sans ambages ou plus subtiles, mais qui laissent place à la réponse, à la discussion. On ne peut être d'accord sur tout, ni être aimé de tous. C'est évident. C'est du bon sens. Celles-là je les publie, et je leur réponds.

Je veux parler de la critique facile, du dégommage en règle, de la dérision féroce. La dérision, si l'on en croit ceux qui la pratiquent, est l'apanage des gens brillants, des lucides, comme s'il n'y avait qu'une seule manière de voir les choses, la pire, et une seule attitude à adopter, le mépris et la condescendance.

Si je me fie à ce que j'ai pu lire ici et là, elle est aussi l'apanage des anonymes. Pas de nom, pas d'adresse, pas de lien. Pas de courage? Visiblement pas celui de leurs opinions. D'autant qu'ils dénigrent à distance, en commentaires sur d'autres blogs.

Je n'aime pas les gens qui avancent masqués, cagoulés. Les grincheux sans identité. Ceux qui se cherchent une cible, déterminés à blesser.  Et qui ne se mouillent jamais, eux. Les ricaneurs. Les aigris. Les grincheux, ça grince, ça blesse la vue, le cœur et la confiance. En fin de compte, la dérision, c'est du fil barbelé, de la mitraille... une sorte de bâillon de l'âme. 

Quand on blogue, souvent, on dit "je", on s'expose, on met sa confiance en avant. Avec, pour motivation première, le besoin de partager; partager la sincérité, la curiosité, l'émotion, la douleur, la tendresse, le respect.  C'est ce que je fais, c'est ce que je cherche. Quand je trouve, chez quelqu'un d'autre, je m'arrête. Si je ne trouve pas, si ça ne me parle pas au cœur, à l'âme, s'il n'y a personne à la tendresse demandée, je passe. A quoi bon juger, éreinter, esquinter?  La critique négative, méchante, gratuite, n'a aucun intérêt. Elle n'apporte rien. Elle est le contraire du partage.

Alors ici, et quoique ceux qui ricanent ailleurs puissent baver et débiner, je continuerai à partager, à tenter de dire la douleur et la beauté du monde telles que je les vois. 

Et je modère car je ne publierai pas la médisance, qu'elle s'adresse à moi ou à mes lecteurs. Si ça déclenche des vagues de haine chez certains, c'est leur problème. Je ne vais certainement pas me préoccuper des  manipulateurs de tout poil, ceux qui ont un avis sur tout, sur tout le monde, tout comme sur moi. 

 

La puissance des impuissants*

*La critique est la puissance des impuissants  Alphonse de Lamartine

Print
Repost

Commenter cet article

Betty....Harmony 12/03/2017 16:43

J e ne suis pas pour la modération des coms , je pense que chacun doit pouvoir s'exprimer mais si je devais avoir affaire à de la médisance , je le ferai , j'ai rencontré parfois du cynisme en réponse de coms chez certains peut être pour épater les potes , et dans ce cas je n'y reviens pas .....Tu sais que j'ai eu un mal fou à faire passer mon message , j'aime tes mots à la foi directs et sans fard .....

La Baladine 12/03/2017 19:46

Merci! Je n'ai pas modéré au début, attachée à la liberté d'expression, jusqu'à ce que je me fasse insulter gratuitement. Mon blog n'est pas un déversoir à injures, pas plus qu'un paillasson pour les trolls. Je tiens à ce qu'il reste un espace convivial. Bienvenue à toi :-)

xoulec 10/01/2017 21:13

Dans un billet"d'humeur", Chaque mot est soigneusement choisi, accolé à un autre, agencé de telle sorte qu'ensemble, ils forment des phrases pour traduire une pensée, une émotion, un ressenti, exprimer une pensée profonde, ta sensibilité. Pour souligner ou mettre en valeur l'ensemble, il y a la ponctuation. Insister sur tel ou tel mot, idée, émotion et inviter à l'imaginaire... Mais le plus important reste les points...sur les i . Bel exemple.

La Baladine 10/01/2017 23:42

... Merci... Vraiment.

jo Ridée Rieuse 10/01/2017 14:18

Je modère les commentaires. J'ai eu quelques 'demandes en mariage' de jeunes africains très diplômés ... ou pas ! qui cherchaient sans doute un moyen de venir en France. Et quelques insultes, du genre - Tu es qui toi, pour donner ton avis ? Comme ce blog est un lieu de convivialité et de dialogue, tout ce qui sort du cadre, part à la poubelle, sans état d'âme !

La Baladine 10/01/2017 15:11

Je te reconnais bien là, franche, honnête, sans détour! Dis-moi, tu fais donc un tabac dans le berceau de l'humanité! Waouh! ;-)

Binh An 10/01/2017 12:11

Je suis très gêné d'avoir à mettre la "modération" des comms, mais surtout par peur des pubs. J'espère que les gens comprennent. J'espère n'avoir blessé personne.
Merci, La Baladine. Je lis avec soin ton article, les comm de tes amis, et je fais encore plus attention quand j'écris.

La Baladine 10/01/2017 13:05

Je comprends; mais ton blog est un espace qui t'appartient, et je ne trouve pas anormal de filtrer les messages qui ne correspondent pas à tes valeurs. C'est même un droit élémentaire, de toute façon s'ils paraissent il te faut les supprimer ensuite. C'est autant de gagné. Et ça n'empêche pas d'accueillir le débat bienveillant et constructif! :-)
Sinon, j'ai eu du mal à te trouver, tu ne renseignes pas la case url, j'imagine, quand tu commentes ici. Il m'a fallu chercher minutieusement, mais c'est fait ;-)

marine D 10/01/2017 08:04

La haine n'atteint que celui qui la porte, et elle est bien inutile, je comprends ton coup de gueule !

La Baladine 10/01/2017 08:07

Oui ça soulage! On ne va quand même pas se laisser polluer :-)

bizak 09/01/2017 20:38

Je te rejoins totalement La Labadine. La critique saine, argumentée, bienveillante est une marque de civisme. Cela n’empêche nullement la contradiction, sans monter sur ses ergots et considérer, l’autre comme mal intentionné si la bienséance est respectée. Généralement ceux et celles qui agissent et critiquent ainsi à tout va, sans décence ni civilité, comme ces cuistres, trop vaniteux et imbus de leur personne manquant de savoir-vivre et surtout de savoir-être. Mieux vaut leur rester indifférent.

La Baladine 12/01/2017 18:59

Alors ça! C'est gentil, ça me touche vraiment, merci.
Disons alors que je manque de recul...

Lilas 12/01/2017 17:56

Pardon? Tu manques de sagesse? Tu as un regard lucide et tu gardes le coeur ouvert à la vie, à l'avenir, aux émotions. N'est-ce pas là une manière d'être sage.

La Baladine 10/01/2017 07:52

Tu es un sage, toi... Je manque de sagesse ;-)

mansfield 09/01/2017 18:15

On se demande parfois ce qui motive certains car médire par la parole c'est facile , ça sort sans difficulté, mais prendre le temps de choisir ses mots de les arranger pour faire mal ou se moquer, je trouve ça particulièrement pervers...

La Baladine 09/01/2017 19:18

Comme une volonté de manipulation, de prise de pouvoir sur celui qu'on blesse... Comme je le disais il y a peu en mp, je n'aime pas plus exercer le pouvoir que le subir.

Francois Lagane 09/01/2017 15:36

La modération.................Un sentiment peu connu.L’excès par contre ................La plupart du temps,bloguer est synonyme de dissimuler.Et le plus fort dans des lieux ou on le soupçonnerait même pas.Foi de "vieux" bloggeur.

La Baladine 09/01/2017 16:55

Je ne sais pas, du moins je ne peux répondre pour les autres... Chacun est ce qu'il est; pour ma part, sans tout dire (de toute façon ça n'intéresserait personne), je m'expose plus que je ne dissimule. Mais bienvenue chez moi :-)

kakushiken 09/01/2017 14:17

Bonjour la Baladine,
S'il s'agit de moi, je présente des excuses... J'ai de profonds problèmes de communication et je ne me rends pas toujours compte du ton que j'use... Il est souvent perçu cynique, acerbe, aigre, ou virulent, agressif...
Je me méfie de mes propres mots...
Mais ils m'échappent toujours et ensuite;.. ensuite je constate les dégâts avec effroi...
Alors... S'il ton billet me vise ; je réitère mes profondes excuses...
Sincèrement.

La Baladine 09/01/2017 14:26

Meuh non!!! Quelle idée! Si tu relis bien, tu verras qu'ici ne paraissent que des commentaires que je publie, donc pas de méchanceté. Et puis je n'ai rien lu de méchant de ta part, m'enfin! Tu dis ce que tu as à dire, tu argumentes, tu expliques quand on te pose des questions, et d'ailleurs tu invites à ce qu'on t'en pose...
Et puis ce n'est pas la critique que je refuse, c'est la dérision, le mépris, les accusations gratuites de mensonges... Je n'ai pas vu que tu te sois livré à quoique ce soit de ce genre. Aucun de celles et ceux qui me font la grâce de venir se poser ici, d'ailleurs. Disons que pour m'être fait molester ailleurs, j'ai pris les devants ici.
Bon, je te salue ou je te fais une bise, entre menace de grippe et us japonais, je ne sais plus :-p

heure-bleue 09/01/2017 11:31

Je ne censure pas mais je réponds aux cons..

La Baladine 12/01/2017 19:02

Tu parles selon ton cœur et tes désirs, c'est la seule chose qui compte.

Lilas 12/01/2017 17:58

Je ne modère pas et j'ai rarement eu des problèmes avec les commentaires que je reçois. Peut-être que je ne m'engage pas assez...

La Baladine 09/01/2017 14:14

Chacun réagit à sa façon et selon son tempérament. Rien de plus normal. Je me connais, je ne vais pas résister à l'envie de répondre... Maintenant que c'est fait une fois pour toutes, chacun sait à quoi s'en tenir.
Bises :-)

Célestine 09/01/2017 14:01

En réalité, les critiques méchantes ne disqualifient que leurs auteurs...j'ai mis du temps à le comprendre... ;-)
C'est pourquoi je les laisse publiées, dans la mesure où elles n'attaquent pas la vie privée des gens. Ainsi tout le monde est édifié sur la valeur de ces courageux anonymes...

La Baladine 09/01/2017 13:14

Je te crois assez redoutable! J'ai lu chez toi quelques répliques qui m'ont mise en joie!
Il me manque encore un certain détachement, je pense, et ça diluerait une énergie dont j'ai trop besoin au quotidien. Ajoute une émotivité un peu envahissante, et voilà, je sais, c'est pas glop.

le-gout-des-autres 09/01/2017 10:53

Je te comprends bien.
J'ai failli un matin écrire un billet sur les connes pour les mêmes raisons.
Ça commençait comme ça :
« Ce matin je voulais donc faire une petite note sur les connes.
Puis, des années d’observation de l’humanité m'ont amené à renoncer à un projet trop vaste.
Deux détails notamment, m’ont dissuadé.
D’une part, je risque de froisser celles qui ne sont pas concernées mais ont assez de jugeote pour se rappeler qu’on est tous frappés à un moment ou un autre.
Et ça, ça me chagrine énormément.
D’autre part, ça tomberait dans le vide car, problème bien connu, les principales intéressées ne se reconnaissent jamais… »
Voilà pourquoi j’ai d’abord renoncé.
Puis, les attaques ayant recommencé, je l’ai sortie.
Et effectivement la principale intéressée ne s’est pas reconnue…

La Baladine 09/01/2017 14:09

Ce bon Georges ;-)

Célestine 09/01/2017 13:58

Entre nous soit dit, bonnes gens,
Pour reconnaître
Que l'on n'est pas intelligent,
Il faudrait l'être.

Georges Brassens
¸¸.•*¨*• ☆

La Baladine 09/01/2017 13:00

:-D Rrrôôô c'est excellent! Elle devait être bien bien gratinée quand même!

Célestine 09/01/2017 02:55

Je comprends tellement ce que tu dis, chère Baladine.
M'étant trouvée sous les feux croisés de la critique qui t'a blessée, comme elle m'a atteinte, moi, plusieurs fois dans ma vie de blogueuse.
Peu à peu, j'ai appris à protéger ma "peau de fée" si sensible, en devenant méfiante (tu en as fait les frais bien malgré toi de cette méfiance, heureusement nous avons pu la dissiper ) mais il reste quand même que tout comme toi, la méchanceté gratuite m'atteint. Peut-être parce que je ne la comprends pas. A moins qu'elle ne soit tout simplement l'expression d'une jalousie hargneuse. D'un sentiment destructeur en tous cas. Incompréhensible pour moi... bref, tu fais très bien de faire cette mise au point.
Belle journée et bises tendres
¸¸.•*¨*• ☆

La Baladine 09/01/2017 10:13

Ouiche, ça fait du bien! Il m'a juste fallu le temps de prendre juste assez de distance... Bonne journée à toi :-)