Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoires de vie, et de vies...

La Baladine

Histoires de vie, et de vies...

Sherpa malade

com

Les yeux chauds, les tempes battantes, le froid jusqu'au creux des os, les côtes serrées, l'appétit absent, les chiffres du thermomètre qui s'envolent, c'est la grippe. Et c'est pas de chance. Impossible de m'arrêter, de me glisser au fond du lit jusqu'à ce que le plus détestable soit passé. Il faut assurer. Le minimum. Au ralenti. Minimum qui demande des efforts disproportionnés et me jette sur notre lit comme un naufragé sur une île déserte. La tête embrumée et les jambes en coton.  

Tout ça sous le regard inquiet d'un Paladin désemparé de voir son sherpa ainsi terrassé. Il est passé en mode télétravail, il essaie de m'aider, il ne me demande rien. Je l'aime. Il n'empêche, je suis une loque. Mais une loque responsable.

 

Sherpa malade

On ne devrait être malade que quand on est enfant. Enfant, la fièvre vous met à l'abri du monde extérieur, un peu comme dans une couveuse, délicieusement irresponsable. Ma mère me ramenait des poupées de papier, ces poupées à découper et à habiller, des livres. Le chien avait le droit de dormir sur mon lit. Et puis mon père, sitôt rentré du travail, venait poser sa main sur mon front, pour savoir si j'avais encore de la fièvre.

Ces poupées, cette main,cette présence attentive, c'était juste tout l'amour du monde...

Print
Repost

Commenter cet article

Pascal 26/03/2017 13:38

Une pensée compatissante pour le Baladin
qui a surement du devenir tes bras et tes jambes
sous ton regard attentif
et sans jamais arriver à faire aussi bien que toi :)))

La Baladine 27/03/2017 11:05

Son aide a été plus morale que physique, vu les circonstances, mais elle est primordiale! Merci pour lui! :-)

alainx 26/01/2017 11:30

"On ne devrait être malade que quand on est enfant. Enfant, la fièvre vous met à l'abri du monde extérieur, un peu comme dans une couveuse, délicieusement irresponsable. "
Ce fut ma tragédie d'enfance, être malade pour ne pas aller en ce lieu des horreurs : l'ÉCOLE !! Ça a très bien fonctionné, je chopais tous les microbes et crobes entiers qui passaient aux alentours. Quand ça fonctionnais pas, je mangeais du savon ou chauffais le thermomètre sur le radiateur...
Je suis allé jusqu'au virus de la polio, à 12 ans, c'est dire... Et là... comment dire, ... j'ai réalisé que c'était quand même une connerie une paralysie pour la vie.... enfin ... jusqu'à que je réalise que ce fut peut être ma chance au final ...
comme quoi.. la vie est bizarre....

La Baladine 26/01/2017 13:01

Tu ne fais pas les choses à moitié! On ne parlait pas encore de phobie scolaire à cette époque ;-)..
Je ne sais pas quel degré atteint ta paralysie ( peut-être en parles-tu quelque part sur ton blog?) mais il faut être arrivé à un haut niveau d'acceptation et de sagesse pour la considérer comme une chance; c'est une chose admirable, ce que l'homme peut apprendre des épreuves auxquelles la vie le soumet... :-)

marine D 25/01/2017 15:55

ces moments délicieux de l'enfance que nous ressentons tous !
Pas trop patraque je l'espère ?

alainx 26/01/2017 17:30

J'en ai parlé sur mon blog à plusieurs reprises, dans le passé. J'ai écrit un livre à ce sujet "le passage se crée", disponible à partir de mon blog. Livre qui, je le dis sans fausse modestie, a eu un certain succès.

La Baladine 25/01/2017 22:05

Le plus dur est derrière aujourd'hui. Oui, dire qu'il y a un âge où être malade (tant que ce n'est pas grave évidemment) est presque un délice! ;-)

Binh An 24/01/2017 19:47

Comment vas-tu ?

La Baladine 25/01/2017 15:49

Tous les jours un peu mieux, c'est si gentil de prendre ainsi des nouvelles! Reste une sale toux et de la fatigue... Ça passera!
Des bises.

Célestine 22/01/2017 23:16

Je compatis ! C'est difficile de tenir à bout de bras une mission de sherpa quand on est abattue par un méchant virus. Mon amie Olga a été complètement mise par terre par cette grippe : je ne l'avais jamais vue comme ça. J'espère de tout coeur que tu vas mieux.
J'ai échappé à la chose, mais je touche du bois. ;-)
Bises empathiques
¸¸.•*¨*• ☆

La Baladine 25/01/2017 15:51

Du tout du tout, j'étais juste ailleurs, enfin pas là, pas là! ♫♫♫
Bisous toujours microbiens ;-)

La Baladine 25/01/2017 15:47

La grippe, c'est toujours méchant. Et ça laisse des traces, genre le mille-pattes qui me laboure gentiment les bronches et la gorge à tout bout de champ depuis le week-end dernier... Bon, la semaine prochaine, ça ne devrait plus être qu'un mauvais souvenir! Courage à ton amie, dis-lui que tout a une fin (sauf la banane qui en a deux)! ;-)
Bisous microbiens (et pardon pour la réponse tardive)
Et couvre-toi! Il fait toujours froid!

Célestine 24/01/2017 23:43

J'ai dit un truc qui ne t'a pas plu ? ;-)

alezandro 21/01/2017 20:16

C'est un beau récit dans lequel nous retrouvons nos petits instants de faiblesse dans lesquels, enfants, nous guettions ces signes d'attention et d'amour!

La Baladine 21/01/2017 23:27

Merci Alezandro :-) L'enfant est assoiffé d'amour, d'amour inconditionnel... l'essentiel est qu'il reçoive son comptant de cet amour-là. J'ai eu cette chance :-)

le-gout-des-autres 20/01/2017 13:21

Alors comme ça, c'est "aukazou" qui t'emmerde ?
Fais comme moi, laisse pisser.
J'ai depuis longtemps décidé qu'à partir de désormais ce serait comme dorénavant et que donc je ne répondais plus aux cons.
C'est pas que je sois gentil, c'est que je m'en fous.

La Baladine 20/01/2017 13:56

"A partir de désormais comme dorénavant"! J'adore!
Non ce n'est pas ce troll qui m'a fait activer la modération. Mais c'est pour lui que j'ai publié "la puissance des impuissants", et je pense qu'il l'a lu. :-D
Je m'en fous aussi, au fond, mais comme je les sais légèrement obsessionnels (j'en ai vu passer quelques uns sur le forum où je bavassais avant), je vais continuer à faire en sorte de ne pas le nourrir.
Bises à toi Le Goût!

xoulec 19/01/2017 22:51

Es-tu partageuse,ou l'a tu gardé pour toi toute seule?Il faut reconnaitre que malgré le temps passé "aux plumes",tu n'as pas pris "la plume" en grippe.

La Baladine 20/01/2017 13:36

Le Paladin est vacciné, et pour une fois le vaccin correspondait bien au virus ambiant! Bravo pour le jonglage de plumes! Et merci pour le compliment, ça me touche. (Je crois que je n'avais plus entendu "aux plumes" depuis des lustres, elle m'a ramené direct à l'enfance)

Binh An 18/01/2017 17:34

Oh, la grippe! Gentille façon d'en faire part aux ami(e)s. Mais j'aime pas la grippe. Ca fatigue énormément. Je peux quelque chose pour te divertir avant qu'elle parte ? Te chanter une ballade ? Je chante si mal que a grippe, dégoûtée, va fuir au plus vite ! :-)) Repose toi,
An

La Baladine 18/01/2017 17:45

C'est la deuxième fois que tu me proposes une ballade... Il va falloir que tu t'y colles ;-)

bizak 18/01/2017 11:34

Tu as de ces belles manières de raconter ton indisposition dû à la grippe, qui t'oblige à t'aliter et ton embarras de difficilement assurer même le minimum. Tes mots sont plein de tendresse, en fait, et pleins aussi de nostalgie, comme si, malgré les difficultés, tu ramènes tes souvenirs d'enfance à ton secours pour ne garder que ce qui faisait ta joie, ton bonheur sans même prendre en "grippe" cette grippe,dont tu souffrais.
Bise précautionneuse La Baladine ^^

La Baladine 18/01/2017 12:58

Merci pour ces jolis mots :-)

heure-bleue 18/01/2017 10:55

Tu n'as pas de chance, attraper la grippe en fin d'épidémie.

La Baladine 18/01/2017 12:57

C'est la dernière fois que je me fais pas vacciner. En plus, cette année, c'était la bonne souche!

Lilas 18/01/2017 09:39

Est-ce un préjugé ou une femme malade est toujours une loque responsable? Qui continue assurer le bon fonctionnement des activités quotidiennes. Même malade, tu continues à écrire des textes magnifiques.

Je te souhaite un prompt rétablissement.

La Baladine 20/01/2017 13:30

Oh c'est gentil de prendre des nouvelles! Alors, j'ai les yeux pochés le teint brouillé le cheveu en berne et un volcan quelque part entre la gorge et les bronches qui trouve malin d'entrer en éruption aux moments les plus inopportuns... Mais ça va mieux! Aujourd'hui ça va mieux!
Merci de cette touchante attention:-)

Lilas 19/01/2017 08:05

Alors petite sherpa, comment te sens-tu aujourd'hui?

La Baladine 18/01/2017 12:55

Et bien, tout est dit, me semble-t-il, dans cette phrase:
« — Elle est en acier !
Elle est « en femme », simplement, et cela suffit. »
Colette, La Vagabonde, 1910

Merci chère Lilas...

Jo Ridée rieuse 18/01/2017 09:29

Une loque, même si ce mot est loin d'être glamour, c'est bien la définition quand la grippe est là. J'étais une loque la semaine dernière et les forces reviennent, comme une évidence pour la vie quotidienne, le travail, la vie ... Quand l'équilibre est bouleversé, c'est difficile et épuisant pour tout le monde. Bon courage

La Baladine 18/01/2017 12:39

Merci Jo; je suis donc un chemin que tu connais. "Ça va le faire!", comme on dit... (((Mais d'où vient donc cette expression?)))

le-gout-des-autres 18/01/2017 09:20

"On ne devrait être malade que quand on est enfant. "
Tu veux mettre l'industrie pharmaceutique sur la paille ?

Je ne sais pas comment tu fais pour faire quoi que ce soit avec la grippe.
Je l'ai eue deux fois dans ma vie, limite j'aurais fait pipi au lit pour ne pas me lever...

La Baladine 18/01/2017 12:34

C'est normal, tu es un homme... ;-)

mansfield 17/01/2017 19:52

Et tout cela illustré par une image de" Martine est malade", que la nostalgie est belle! Cette année la grippe est très résistante, on reste longtemps patraque. La forme revient difficilement, alors beaucoup de courage, je vous sais pilier familial, du moins celui qui marche. Je vous soutiens comme je peux moralement et je sais que votre compagnon le fait aussi de son côté. A bientôt.

La Baladine 18/01/2017 12:33

Merci pour ce soutien, il compte.
"Parce que ça me donne du courage
Ça me remet le cœur à l'ouvrage..."
;-)