Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoires de vie, et de vies...

La Baladine

Histoires de vie, et de vies...

Une pureté si dangereuse - suite et fin.

com

Elle a raison, la copine de Malou. Son appartement est en passe de devenir diablement plus shabby que sweet; entre le boulot, l'association qui vient en aide aux démunis, à laquelle elle consacre la majeure partie de son temps libre et le type qui lui met la tête et le reste à l'envers, Malou n'a plus le temps de rien. Ce n'est pas qu'elle soit maniaque, mais elle apprécie de vivre dans un endroit à peu près propre. Et les quelques miettes de liberté qu'elle grappille de-ci de-là, elle n'a pas forcément envie de les passer à astiquer son intérieur. D'autant qu'elle assure le reste; tout le reste. 

Malou gamberge un peu, respire, et, profitant d'une pause entre deux étourdissantes cabrioles sous la couette, elle se lance: elle veut bien continuer à payer loyer, électricité, abonnements internet-téléphone-transportsencommun-cinéma-piscine, à régler les courses et gérer les allers-retours à la laverie, pour deux. Quitte à y sacrifier ses économies. Mais elle aime voir à travers les vitres et ne se sent guère tentée par un élevage d'acariens. Et Malou d'expliquer à Maximilien que quelques étages au-dessous, madame Samba, pour un salaire horaire tout à fait abordable et déductible fiscalement, se propose de faire étinceler son sweet shabby home du sol au plafond, en passant par les clayettes du réfrigérateur.

Maximilien, tout nu, alangui et souriant il y a encore quelques secondes, se lève, saisit son pantalon et l'enfile en foudroyant Malou du regard "Je n'en reviens pas! Tu me proposes, comme ça, de sang-froid, d'envisager l'exploitation d'une immigrée, mère de famille nombreuse, obligée d'accomplir des tâches humiliantes que tu pourrais parfaitement accomplir toi-même?" Malou vacille, bousculée par la vague de culpabilité que lui renvoie son amant, mais tient le choc. Elle ose l'impensable, elle contredit Maximilien et  répond, d'une voix d'ange, que madame Samba est tout ce qu'il y a de plus français mais porte le nom de son mari sénégalais, qu'elle a deux enfants nés en France, ce qui ne suffit pas à lui assurer la carte famille nombreuse, que ni Mme Samba ni elle-même ne voient ce qu'il y a d'humiliant à faire régner la propreté dans un appartement, et que, vu qu'ils sont deux à y créer le chaos, elle ne voit pas pourquoi elle devrait s'y coller toute seule.

Maximilien l'écoute, avec sur le visage l'expression d'une sévère attention; et il entreprend, d'un ton égal, mais la voix tendue, de lui expliquer à quel point elle se trompe, à quel point il est détestable de l'entendre lui demander de passer dans le camp des privilégiés qui exploitent la misère humaine, de devenir l'exploiteur qui perpétue l'esclavage salarié. Il n'a pas le temps, lui, de s'occuper du ménage, il voue sa vie à des causes, lui, il a des copies à corriger, et des petites gens à défendre. Et il faudrait qu'il gère le quotidien? Tout ça l'épuise. Malou l'épuise. Et c'est avec des gens comme elle qu'on creuse les inégalités sociales. C'est avec des gens comme elle qu'on n'arrive pas à sortir du système libéral.

Malou soupire "De toute façon, avec toi, il faut sortir de tout".

RAAAAAH! Crime de lèse-Maximilien qui s'empourpre, s'enflamme, fait des moulinets avec les bras; il est grand temps qu'elle se rende compte que le capitalisme financiarisé, c'est la faute des gens de sa sorte! Le pilonnage des services sociaux, encore leur faute! Le droit à polluer, toujours leur faute! Emporté par une colère aussi foudroyante qu'implacable, il rugit, éructe, vitupère, déterminé à la convaincre que si TOUT va  mal, c'est SA faute, à ELLE!

La faim dans le monde? C'est elle! Les réfugiés, les migrants? C'est elle! Le 11 septembre, le 7 janvier, le 13 novembre? C'est elle! La faillite de la Grèce? Encore elle! Le Vénézuela? Les femmes violées, excisées? Les enfants battus? Le Sida? Trump? La crise des subprimes? Les trains en retard? L'Inquisition? La mort de Marilyn Monroe? La cravate Drake's jamais revenue du pressing? Toujours elle!  Qu'elle se mette ça en tête, ELLE EST COUPABLE!

Là, Malou, autant le dire, a quelque chose qui ressemble à l'expression figée d'une somnambule, la mâchoire inférieure comme descendue d'un cran. Abasourdie. Dix secondes. Puis elle cligne des yeux, sourit. "Parfaitement", dit-elle.

Interdit, Maximilien hésite, encore tout fulminant "C'est ta faute aussi, pourquoi tu me parles comme ça? Tu me cherches, alors tu me trouves." Silence. "Où est-ce que tu vas?"

Malou va tout droit vers la porte d'entrée, l'ouvre, et de son joli bras rond, invite son procureur à passer sur le palier, avec un soulagement à peine dissimulé. Maximilien obtempère, torse bombé, face tragique. Et là, Malou l'a trouvé comique. Franchement.

Aujourd'hui, quand on lui demande pourquoi ils ont rompu, qui a rompu, c'est son côté chic fille, elle répond qu'on s'en fiche, que c'est comme ça, que ça ne rime à rien de chercher des raisons aux séparations, puisqu'on n'en cherche jamais pour les rencontres.

Une pureté si dangereuse - suite et fin.

PS. En vérité, Maximilien s'étant retrouvé pieds et torse nus sur le palier, il a dû, drapé de sa dignité outragée, se résoudre à frapper à la porte de Malou pour récupérer ses valises, ses copies à corriger et ses tickets de pressing. Sans oublier Robespierre et Lénine. Ce n'est qu'au bout de quelques jours qu'il s'est aperçu que là, Malou avait  été franchement salope. Sur le fond rouge de l'affiche, en auréole autour de la tête de Lénine, au marqueur noir, on pouvait lire "La fin sublime excuse les moyens horribles". (Raymond Aron, L'opium des intellectuels)

Print
Repost

Commenter cet article

Gwen 01/07/2017 14:35

Ah mais ! Maximilien l'idéologue en a pris pour son grade... comme sa dignité offensée de mâle qui se croit dominant...
J'ai savouré ton texte...

La Baladine 01/07/2017 16:19

J'avoue, je me suis un tout petit peu défoulée sur le bonhomme ;-)
Ne t'inquiète pas pour l'apparition des commentaires, ils passent par une modération avant d'être publiés, c'est tout. Et je réponds, pas toujours immédiatement, mais à chacun.
Bienvenue ici :-))

Pastelle 01/07/2017 08:43

J'ai beaucoup aimé l'histoire, l'idée, le style et l'humour. Heureusement je suis arrivée à la fin, ça m'aurait énervée d'attendre les épisodes suivants !

La Baladine 01/07/2017 16:11

Ah, la patience, cette vertu qui se perd... ;-)
Heureuse que ça t'ait divertie!

Betty...Harmony 29/06/2017 09:53

Malou a eu un joli geste du bras .....J'aime beaucoup cette fin raisonnable ....La Vie n'est qu'une suite de leçons ,ils le deviendrons aussi avec le Temps....raisonnables mais pas trop ...L'Amour n'est qu'une Aventure merveilleuse et terrifiante .... Merci Baladine

La Baladine 29/06/2017 21:08

Surtout pas trop raisonnables, mais doué(e)s de juste assez de raison pour éloigner ce qui peut nous faire du mal!
C'est vrai, l'amour est terrible et merveilleux, mais il ne faut pourtant pas en avoir peur; ce serait comme avoir peur de la vie!
Bises

les Caphys 24/06/2017 12:07

j'adore l'image du mec drapé dans sa vertu. Je reviendrai car c'est un régal ici

La Baladine 24/06/2017 15:28

Rôôôôô... c'est gentil :-)

Pascal 24/06/2017 09:25

Ils n'ont pas pas encore découvert
qu'Aimer c'est aider l'autre à se réaliser et à être heureux
et que la colocation amoureuse ne mène jamais bien loin Mais ils sont encore jeunes m'as tu dit tout n'est donc pas perdu ...

La Baladine 24/06/2017 15:28

Oui, au fond, ce sont encore des enfants. Et pour tout te dire, j'ai de la tendresse pour les deux :-)

hyoutoko 23/06/2017 19:49

Bataille de tranchées où chacun se cantonne à garder la position... Un duel qui dure est un duel qui s'enlise. La fin était évidente.
Joliment raconté.

La Baladine 23/06/2017 21:29

Je ne suis pas d'accord. Elle essaie, pas lui.
Merci pour le compliment.

Xoulec 23/06/2017 18:50

Une fin comme j'aime...Enfin comme il l'a bien mérité.Les personnes de cet acabit sont à éviter autant que possible.Malou a agi avec panache,point n'était besoin de tergiverser...Une porte ouverte,un bras que l'on devine gracieux,invitant à sortir...Allez oust!
Je n'ose même pas imaginer qu'elle aurait été "l'étape" suivante,tant elle arrivait à grands pas!
Ton texte,ou plutôt ta petite nouvelle m'a plu,je me suis régalé.

La Baladine 26/06/2017 12:18

C'est un très beau compliment que tu lui fais là, à cette petite! Merci pour elle! ;-)

Xoulec 24/06/2017 22:20

L'absence de réaction de Malou aurait valu acceptation des reproches,de cette dévalorisation d'elle même ,d'une forme de soumission.Ce n'est pas acceptable! Il aurait "fait" avec elle exactement ce que qu'il dénonçait...
Les rouages des relations Hommes/femmes,femmes /hommes sont simples et compliqués à la fois!
Malou semble être intelligente,cultivée,émancipée,libre.Libre de choisir sa vie(autant que possible);Libre de ne pas se laisser prendre un l'engrenage qu'elle subodorait.

La Baladine 23/06/2017 19:41

Hum! Je ne suis pas allée jusqu'à l'étape suivante, j'ai quitté mes personnages sur le palier. Mais je suis curieuse, alors si tu veux me dire, je prends!
Merci pour ta dernière phrase, si encourageante! :-)

coumarine 23/06/2017 17:28

dommage, elle aurait pu le garder comme amant, pas comme chéri
hum hum, j'ai rien dit ;-)

La Baladine 23/06/2017 19:40

Quelle joie de te voir ici! J'espère que cette petite invention t'aura divertie!
Sinon, je crois que pour Malou, l'un ne va pas sans l'autre ;-)

Visiteuse 23/06/2017 12:43

Avec tout ce taf, Maximilien doit être vachement fatigué en fin de journée,
Surtout qu’il y a du monde dans sa cabeza !

Morale de l’histoire :
Méfie-toi du pur, du beau et du causeur, il y a battant sous cloche...

La Baladine 23/06/2017 17:05

Toujours se méfier des idéologues, de tous bords! ;-)

le-gout-des-autres 23/06/2017 09:55

Excellent !
Cela dit, tu n'as rien compris au partage des tâches dans un couple.
Le truc normal, dans l'ordre naturel des choses, que j'ai dû rappeler mille fois à Heure-Bleue, c'est :
- Pour la femme, petite être délicat, forcément plus fragile et donc à protéger, il y a les petites tâches (le ménage, la vaisselle, les enfants, la cuisine).
Pour l'homme, fort et propre à assurer l'essentiel, il y a les choses plus difficiles (la faim dans le monde, la lutte contre le fascisme, l'avènement du bonheur de l'humanité).

La Baladine 23/06/2017 10:04

Merci.
Ha ha! Dans ce cas, il faudrait peut-être voir à inverser, vu que pour ce qui est des choses dévolues à l'homme, pour le moment, c'est assez raté ;-)

heure-bleue 23/06/2017 09:48

Détruire Lénine, c'est mal.
La fin est tout à fait à mon goût.

La Baladine 23/06/2017 09:54

A bas le culte de la personnalité!
Tant mieux :-)

Lilas 23/06/2017 08:43

Toxique Maxilimilien... Aussi que beau que toutes ces choses dans la nature - plantes, animaux - qui se révèlent être particulièrement dangereuses.

La Baladine 23/06/2017 09:53

Moui... A mon avis le danger vient surtout de ce qu'il a dans le crâne...

gazou 22/06/2017 20:37

On s'y croit tellement c'est bien raconté, on les voit devant nous...
Elle a bien fait de l'envoyerbalader

La Baladine 22/06/2017 22:18

Merci, bienvenue, depuis chez AlainX, non?
Gazou, ça veut dire langage, si je ne m'abuse...Joli pseudo! :-)

Célestine 22/06/2017 19:20

Elle a bien fait de le virer, il n'était pas crédible. C'était une caricature ce type, il ne lui manquait plus que le couteau entre les dents. ;-)
Et tu avais raison, on ne peut pas parler d'amour dans cette aventure...
Ce que j'aime beaucoup, c'est ta dernière phrase.
« ça ne rime à rien de chercher des raisons aux séparations, puisqu'on n'en cherche jamais pour les rencontres. »
Bien vu !
Kiss ma belle
¸¸.•*¨*• ☆

La Baladine 22/06/2017 22:16

Des caricatures, j'en croise, surtout de cet acabit ;-)
Pas d'amour, non, quand il est question d'emprise; mais qu'il est difficile de se libérer d'une emprise!
Oui, c'est drôle, hein, quand tu rencontres un homme qui te plaît, personne ne te demande jamais pourquoi!
Bises!

Jo Ridee Rieuse 22/06/2017 18:59

Réel talent d'écriture et belle trame. Maximilien va chercher une nouvelle proie et la belle demoiselle va jurer qu'elle sera désormais plus selective.
Mais elle va en baver car elle attire ce genre d homme. C'est comme ça.

La Baladine 22/06/2017 22:11

Manipulateur le Maxou? Il doit y avoir de ça. Malou apprend, elle apprend vite, je crois. (Merci pour le compliment, merci)