Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoires de vie, et de vies...

La Baladine

Histoires de vie, et de vies...

Bal chez Temporel

com
Bal chez Temporel

Le Temps passe vite. C'est une chose que les parents disent quand on est môme, mais à ce moment on ne comprend pas comment il peut être différent pour eux et pour nous; d'ailleurs, longtemps, on oublie facilement qu'il nous est compté. Jusqu'au jour où, à la faveur de la vie, on se rend compte qu'il rétrécit à une vitesse exponentielle.

Parce que c'est une drôle d'affaire, le Temps... Rendez-vous compte, pour qu'il existe sur notre bonne vieille Terre, le soleil se consume un petit peu plus chaque jour, pendant que les planètes dansent. Mais on n'y prend pas garde. Ça va tellement de soi qu'il soit là, le Temps, que nous ne le regardons que pour le compter, le mesurer, seconde après seconde. Et encore, il est toujours trop court, trop étroit! Nous courons, nous sommes pressés, nous ne faisons jamais tout ce que nous avons prévu de faire dans une journée et arriver à l'heure quelque part relève souvent  de l'exploit, même sans compter sur la SNCF!

Non? Oui? Vous la sentez, n'est-ce pas, cette tension intérieure perpétuelle, comme une usure qui fait un peu mal...

Pourtant, il me semble, il semble que le Temps ne soit pas quelque chose de si impalpable. Ce Temps qui passe et ride nos visages comme il fripe nos vêtements les mieux repassés, ce Temps, frère de l'espace, qui disparaît pour les amants, s'immobilise dans les heures joyeuses et s'étire jusqu'à l'interminable quand nous sommes malheureux, il existe vraiment. 

Et peut-être qu'au fond, le Temps, c'est nous qui le créons, quand nous abandonnons celui que l'on nous dicte pour celui que nous percevons. Parce qu'alors, c'est nous, juste nous, qui lui donnons la couleur qu'il a.

Finalement, le Temps, c'est du désir. Et si nous remplacions "je n'ai pas le temps" par "je n'ai pas assez envie"?

 

 

 

*Illustration "La valse" Camille Claudel

** Titre en hommage à l'émouvante chanson de Guy Béart

Print
Repost

Commenter cet article

Lilas 10/08/2017 15:09

Et peut-être qu'au fond, le Temps, c'est nous qui le créons, quand nous abandonnons celui que l'on nous dicte pour celui que nous percevons. Parce qu'alors, c'est nous, juste nous, qui lui donnons la couleur qu'il a.

Que dire de plus, que ce que tu as déjà dit. Finalement, ce Temps que l'on donne, que l'on prend, quand il le faut, on le trouve.

La Baladine 11/08/2017 09:54

Quand il le faut, et quand on le décide. Vraiment. Juste pour soi, aussi. :-)

marine D 10/08/2017 08:14

Ah le temps, tous les poètes l'on cité, on voudrait parfois beaucoup le ralentir; garder longtemps les bons moments, subjecif en effet mais il passe, il passe, quoi qu'on en dise !

La Baladine 11/08/2017 09:52

C'est clair, et c'est bien pour ça qu'il est urgent de le savourer... ou d'apprendre à le faire!

mansfield 07/08/2017 22:01

J'aime beaucoup cette analyse du temps qui en établit la subjectivité, la fuite, la vanité.... et un titre qui m'oblige à fredonner du Guy Béart!

La Baladine 07/08/2017 22:46

On ne fredonne pas assez de Guy Béart, je trouve... Le temps, vaste question! Il est là, il nous échappe, et même quand il n'est pas contraint, il file, inexorablement... Parce que quand même, ce qu'il passe vite!

Célestine 07/08/2017 00:39

Chouette réflexion, Baladine.
Oui, le temps est un invention des hommes, comme je me plais à le répéter. Une pâte molle que nous malaxons telle de la guimauve, parfois étirée en longueur, parfois ramassée sur soi-même...
En tous cas, une torture mentale pour tous ceux qui sont esclaves de leur montre...et qui ne vivent que dans le passé ou l'avenir, jamais dans le présent.
Maintenant que j'ai tout mon temps, je m'aperçois combien il est précieux !
Bisous célestes sous la lune.
¸¸.•*¨*• ☆

La Baladine 07/08/2017 11:37

Une invention des hommes? Notre façon de découper le temps, oui, mais que fais-tu du temps immuable de l'univers, de la nature? Celui-la même qui a inspiré à l'homme le premier cadran solaire...
Reste qu'à force de lire ici et là, et aussi chez toi, des billets sur le temps, j'ai fini par avoir envie de poser mon regard; à bien y penser, plus il passe, plus il prend d'importance, plus il devient précieux, car, au final, plus il nous est compté...
Bises sous un frais soleil

Gwen 02/08/2017 11:21

Tu vois, je suis revenue voir si je pouvais danser chez Temporel et j'ai réussi à trouver une place où t'écrire...
Bonne journée !
Gwen

La Baladine 02/08/2017 13:06

Gwen, je les ai tous vus! Je ne publie que celui-ci qui résume tous les autres, mais je te rassure, j'ai vu les 6! Il faut juste que tu me laisses le temps d'aller sur ma page d'administration pour afficher le comm, et je ne suis pas connectée en permanence! ;-)

Xoulec 01/08/2017 21:21

Hier,j'avais tout le temps...Et je n'avais pas d'inspiration.
maintenant, c'est embêtant...Je n'ai plus le temps.
Je n'ai plus qu'deux petites minutes...mais ce sera assez.
Je vais donc le prendre...Puisque j'en ai envie.

Le temps est fabuleux et extraordinaire à la foi.
Il m'est arrivé de rechercher le temps perdu...en vain.
Le temps perdu ne se retrouve plus.Bien qu'on le perde sans qu'on le possède...
Il est tout à fait possible de le remplacer par l'envie.
L'envie d'avoir envie...Le temps d'avoir le temps...
Cette chanson de Johnny ne serait pas très différente!
Possible aussi de vouloir en changer les couleurs... Du temps...
Dans beaucoup d'expressions ,ça marche aussi!
Maintenant,mon commentaire s'étiole,non pas par manque de temps n'y d'envie,mais j'ai un peu épuisé les références musicales de Guy béart...

La Baladine 02/08/2017 16:04

Ah oui, Guy Béart, ce regretté baladin, je trouve qu'on ne l'entend pas assez! J'ai longuement hésité entre "Bal chez Temporel" et "Les couleurs du temps", les deux m'émeuvent profondément; c'est le destin des poètes, comme l'avait chanté Trenet, "longtemps après qu'ils aient disparu, leurs chansons courent encore..."

Jo Ridee Rieuse 01/08/2017 19:42

Vaste sujet, le temps. Sur une journée, sur une année, il est identique pour tout le monde. C'est ce que nous avons de plus précieux.
Il est inscrit dans l'économie : on le gagne ou on le perd. On devrait en profiter et on est impatient. On envoie des mails, ça va vite, trop vite.
Au temps d'avant, on prenait le temps d'écrire de longues lettres, de chercher de jolies phrases. On mettait délicatement la lettre dans l'enveloppe, on écrivait l'adresse avec application et la lettre mettait un certain temps pour arriver chez le destinataire. Oublié tout ça, vite, vite !

La Baladine 02/08/2017 15:59

C'est le paradoxe du monde d'aujourd'hui. Nous n'avons jamais eu autant de technologie pour gagner du temps, et plus on va vite, plus il nous manque...

le-gout-des-autres 01/08/2017 08:31

C'est intéressant comme vision.
Elle a été abordée sous un angle voisin dans un bouquin que j'ai lu il y a... Pfff... genre 45 ans.
Où le temps était vu comme une dimension psychologique et non une dimension physique.
Ça m'était sorti de l'esprit jusqu'à ce que tu en parles aujourd'hui.
Peut-être parce que j'entame la dernière ligne droite et que je m'aperçois avec stupeur que cette p... de ligne droite est en plus, salement en pente... ;-)

La Baladine 02/08/2017 16:06

Sinon, c'était quoi, le bouquin en question?

La Baladine 02/08/2017 15:58

Je ne suis pas une scientifique, mais il me semble qu'il y a le temps rythmé par la nature, les mouvements de la terre, du soleil et de la lune, qui est aussi celui que nous découpons en calendriers, et en heures, minutes, secondes etc... Et puis il y a celui que l'on crée, qui n'existe que par rapport à soi-même: on se souvient de son enfance, de ses parents, de ses amis, de ses amours, saisis dans une inclusion de ce temps qu'on avait fabriqué ensemble...

heure-bleue 01/08/2017 08:25

les retraités manquent toujours de temps sans doute pour profiter du temps qui leur reste.

La Baladine 02/08/2017 15:51

C'est vrai qu'on en voit beaucoup se mettre à cumuler les activités, et se retrouver à courir plus encore qu'avant! Profitent-ils tant que ça?

Carole 01/08/2017 00:32

C'est tellement juste !
Le temps, en fait, c'est nous-même.

La Baladine 02/08/2017 15:47

Il s'ajuste à notre perception... Dès lors, c'est à nous qu'il revient de faire en sorte qu'il nous corresponde!

bizak 31/07/2017 22:07

Oups! La Baladine: je n'ai pas pris le "temps de relire" mon commentaire avant de l'envoyer.

La Baladine 02/08/2017 15:45

Il m'avait bien semblé qu'il manquait quelque chose ;-)
"Le rêve ignore le temps", c'est une maxime douce et vraie.
Bises songeuses

bizak 01/08/2017 19:34

J’ai raté l’envoi de mon commentaire, et le « oups » qui a suivi n’a servi à rien, puisque tu ne l’avais pas lu. J’ai juste retenu qu’effectivement le « temps c’est du désir » et à défaut de dire : « je n’ai pas assez envie ! » je dirais : Je prends mon temps et le bon ! et comme je suis un doux rêveur, je suis heureux de découvrir que le « rêve ignore le temps » selon la philosophe Anne Dufourmantelle.…qui ajoutait aussi : « Le rêve est une garantie contre la folie. »
Bises intemporelles et rêveuses, La Baladine

Pascal 31/07/2017 18:55

Oui Baladine je reste persuadé que la notion du temps ne dépend que de nous même, "je n'ai pas le temps", nous n'avons que le temps que nous nous donnons

Abandonnons toutes les chimères après lesquelles la société veut nous faire courir, et le temps se ralentira

Nous pourrons alors sauter de seconde en seconde
et écouter la musique de la vie
entre chaque battement du temps

La Baladine 02/08/2017 15:39

Que c'est joliment dit! Oui, donnons-nous le temps de vivre, tout simplement!