Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Baladine

Histoires de vie, et de vies...

Lumière du jour

Lumière du jourLumière du jour

Elle sourit. Petit bout de femme aux allures de fée Clochette. Cheveux blonds mouvants, sourire éblouissant. Rieuse. Belle. Féminissime, d'une féminité qui n'a pas plus besoin de talons aiguilles que de mettre son cul sur la table pour se faire remarquer. Souple, vive, joyeuse.

Elle sourit. Même quand elle bout de colère, même quand tout va mal. Sourire d'abord, après... peu importe après. Elle sait que le bonheur n'est fait que d'instants fugaces. Qu'il faut n'en laisser passer aucun sans le savourer, totalement. Au présent.

Femme, absolument. Amoureuse. Vaillante. Debout. Elle résiste. A tout. Au pire. Aux deuils des amis, des amours. Au plus épouvantable des gouffres qui peut s'ouvrir sous les pieds d'une mère. A la maladie, à la fatigue, au chagrin, tout ce qui donne envie de baisser les bras, le cœur, et l'esprit. 

Elle dit : "Quitte à vivre des choses extraordinairement tristes et douloureuses, autant les vivre en face." Les yeux ouverts, ces grands yeux noisette qui ne plissent pas devant le soleil d'Afrique, qui laissent entrer la lumière et la redistribuent sans compter autour d'elle.

Face au vide laissé par ceux qui sont partis, elle se remplit. De leur amour, du sien, de leur présence, au profond de son cœur, de son âme. Elle les porte avec elle. Elle a tout compris.

Elle est comme ça. Elle sourit, elle chante, elle danse, elle vole. Elle donne. Elle agit. Elle rêve, elle tombe, et elle recommence. Les larmes, c'est l'intime, le chagrin, c'est pour soi, pas pour les autres. Pour les autres, elle sourit. Pour elle aussi.

Elle dit: "Seuls les sots se lamentent de vieillir! Cet adage m'aide à accepter le temps qui passe. Et puis c'est pas si mal de vieillir, on n'a pas les mêmes envies. On est plein d'expérience, alors, on maîtrise mieux tout. Pour l'avenir, je veux du sur-mesure." L'avenir! 

Elle avait l'espoir fou d'une autre vie, après. Une vie douce. Je la lui souhaite. En attendant, sa voix lumineuse accompagne les plus jolis souvenirs de ma vie. Les plus profonds et les plus graves, aussi. Avec le sourire. Les larmes, on a toujours le temps, plus tard... après... peu importe.

 

 

 

 

(((Le titre de ce billet  est emprunté  à Michel Berger)))

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

La Baladine

Acidulée mais pas acide, féministe assurée et romantique assumée, rieuse et mélancolique, résolument positive dans un monde dépressif, agitatrice de cervelle, gratteuse infatigable du vernis des humains pour voir ce qu'il y a dessous... "Je ne fais effort ni pour qu'on m'aime ni pour qu'on me suive. J'écris pour que chacun fasse son compte." Jean Giono
Voir le profil de La Baladine sur le portail Overblog

Commenter cet article

Balaline 22/01/2018 18:24

Quel courage, quel combat, mais quel lumineux sourire à donner en partage !
Parfois dans cette vie, trop c'est trop, difficile d'aller beaucoup plus loin .

La Baladine 23/01/2018 07:59

Elle est allée au bout du bout. Admirable.
:-)

Jo Ridée Rieuse 16/01/2018 10:17

Je ne suis pas fan, il ne m'est jamais venu à l'idée de mettre un de ses titres dans une playlist,. Ces 15 derniers jours, les radios ont diffusé beaucoup de chansons, je les écoute avec plaisir. Je me dis - C'est pas mal, finalement.
J'ai mis 2 ou 3 chansons dans une playlist. Elles sont douces et fondent à l'oreille comme un bonbon.

La Baladine 16/01/2018 11:46

C'est joli, ça, "fondent à l'oreille", on dirait du miel :-)

Ambre 16/01/2018 08:10

Bonjour,
je découvre votre blog avec grand intérêt. Merci pour les différents articles que je viens d'y lire..
"Le cancer du chagrin", dit Pastelle. Oui, je crois aussi que ce fut cela: le cancer du chagrin....

La Baladine 16/01/2018 11:46

Bonjour et bienvenue, Ambre!
Merci merci :-)
On ne se remet jamais de la mort d'un enfant, c'est la vie qui tourne à l'envers, l'impensable, l'impossible... et pourtant, pour quantité de gens, c'est la réalité. Inimaginable...

alainx 15/01/2018 16:45

C'est émouvant la manière dont tu parles de cette femme.
je ne m'intéressais que de très très loin à la chanteuse. Il se fait que je n'apprécie pas beaucoup sa voix, que je jugeais un peu nasillarde et puérile.

J'avais vu en son temps le reportage vers 2000 quand il était passé à la télé me demandant comment cette personne qui semblait avoir une profondeur d'âme est une personnalité intéressante, marquée par les épreuves de la vie, avait pu appartenir à cette génération des yéyés, qui produisait de la chansonnette divertissante, sans plus.
Il me semblait qu'elle aurait pu donner bien autre chose que cela dans un autre paradigme. J'ai un peu le sentiment que ton billet laisse entendre cela.
Comme quoi, parfois, le Destin…
Merci de permettre ainsi de ne pas voir que le devant de la scène

La Baladine 17/01/2018 12:12

J'ai omis de citer Christophe et "Les marionnettes", parce ce qui si j'ai très vite abandonné Sheila, Guy Mardel et même Johnny, jusqu'à l'arrivée de Berger (encore), j'ai toujours écouté Christophe :-)

La Baladine 16/01/2018 11:43

Oui, effectivement, j'ai traversé le miroir, en souhaitant emmener mes lecteurs à ma suite. Merci de me dire que j'y suis un peu parvenue :-)
De la période yéyé, j'ai peu de souvenirs, j'étais encore petite. Dans les 45 tours que je piquais à mon frère, du Sheila, Guy Mardel, un Johnny (Les Coups), pas de France Gall. Je l'ai découverte directement liée à Berger, j'étais alors ado...
Oui, ce petit bout de femme est une grande âme...

mansfield 15/01/2018 10:37

Une chanteuse qui m'a accompagnée tout au long de ma vie, elle a raconté mon histoire et mes luttes comme celles de tant d'autres! On ne peut que lui souhaiter de belles retrouvailles au delà des mots et du corps avec les siens!

La Baladine 16/01/2018 11:36

Oui, encore un bel exemple d'alliance de légèreté et de profondeur. Qu'elle repose!

Betty... 15/01/2018 07:16

Chacun de tes Mots écrit pour cette Femme dont on découvre encore plus la Belle Ame depuis son départ , chaque mot résonne en Moi ....Merci Baladine pour cet article qui m'émeut ....Evidemment....

La Baladine 16/01/2018 11:35

Evidemment, oui... on va danser, chanter, et rire, encore, toujours... même s'il y a déjà longtemps qu'on a vu s'envoler l'insouciance.
Bises émues

Pastelle 14/01/2018 19:16

Un très joli portrait de résistante, de résilience.
J'ai une amie qui a eu un cancer quand son mari l'a quittée, elle disait : "J'ai le cancer du chagrin". Je crois que France a eu aussi le cancer du chagrin, qu'elle l'a longtemps surmonté, et qu'il a malheureusement fini par avoir raison d'elle. Mais il nous reste de bien jolis souvenirs des chansons qui ont accompagné notre adolescence, et puis aussi le souvenir de ses instants là. En tout cas respect à elle, à sa dignité et sa manière d'avoir surmonté ces épreuves dont tu parles. Et respect à ton texte aussi.

La Baladine 16/01/2018 11:34

"Le cancer du chagrin"... ce serait presque beau, si ce n'était aussi sinistre; mais il y a sûrement du vrai, la perte de sa fille a tout fait basculer.
Bisou. merci. :-)

Pennylane22 14/01/2018 15:20

Très bel hommage. Très beaux mots...

La Baladine 16/01/2018 11:32

Merci et bienvenue! Joli pseudo, jolie chanson, très!

julie 14/01/2018 08:48

Eloge funèbre poignant ! Oui, une femme exceptionnelle, digne (à l'hauteur de ses moyens) généreuse et courageuse ; pareil à d'autres (mâles compris) :) dont leur vie défile dans l'anonymat... Bon dimanche souriant, chère (j'allais "dire" Nikole :) même belle écriture) Baladine ! A bientôt.

La Baladine 14/01/2018 13:00

Tu as compris le cœur de ce billet: rendre hommage à cellezéceux qui résistent, s'engagent, sourient!

Nikole est une de mes dernières précieuses découvertes, et je crois bien que je te la dois :-) ♥

Carole 14/01/2018 01:32

Elle restera attachée pour moi aux années insouciantes de ma jeunesse.

La Baladine 14/01/2018 12:53

C'est sans doute mon parcours personnel qui me rapproche des années d'insouciance tout autant que de sa perception de la tristesse, ce "passage de l'homme à une plus grande à une moindre perfection", comme disait Spinoza, et qui donc fait qu'il faut vivre avec le sourire...

alzeandro 13/01/2018 18:32

C'est tellement elle, c'est tellement beau! Des qualificatifs qui lui collent à l'âme et à la peau! Superbe pensée!

La Baladine 14/01/2018 12:43

C'était une femme comme je les aime, qui s'est efforcée de vivre avec élégance et d'être elle-même, le plus possible. Une femme accomplie.

Nikole 13/01/2018 12:25

Ciel, Balade, que ces mots sont précieux, et que cet hommage est beau : j'en ai les larmes aux yeux : merci !

La Baladine 13/01/2018 15:55

C'est juste son portrait :-). Merci pour ton émotion.
Bises

celestine 13/01/2018 12:17

J'ai vu la magnifique interview qu'elle avait donnée, assise tout simplement sur un escalier, pieds nus et sans artifices.
J'ai beaucoup aimé sa façon de se relever des épreuves, même si je ne puis m'empêcher de penser que son corps, lui, a accusé lourdement ces chagrins au point que finalement la maladie ait eu raison d'elle.
J'ai aimé qu'elle dise que désormais, elle n'avait plus peur de rien. Quelle sagesse, quelle sérénité dans ce petit bout de femme étonnant, en effet.
J'ai aimé sa façon de sublimer l'horrible peine d'une mère a qui on arrache son enfant: « je me dis que j'ai eu la chance que ma fille m'ait été donnée pendant dix-neuf ans » elle disait la même chose de Michel, d'ailleurs.
«Résiste» reste la chanson-hymne qui m'a accompagnée dans tous les moments difficiles de ma vie. Et tu en sais quelque chose...
Bisous
¸¸.•*¨*• ☆

La Baladine 13/01/2018 15:54

Je me reconnaissais dans les paroles et la musique de Michel, et la voix cristalline de France, sa grâce solaire les portaient à la perfection.
Ce doc dont tu parles, je l'avais vu, c'était au début des années 2000, il n'y avait que quelques années que la Sep était entrée dans mon couple. Sa façon d'appréhender les épreuves les plus terribles, debout, bien en face, m'avait à la fois terriblement émue et quelque peu scotchée, mais surtout, m'avait confirmée dans l'idée que rien n'était insurmontable, rien.
J'ai beaucoup de chansons, de chanteurs, de chanteuses qui jalonnent des moments clés de ma vie... "Résiste", tu as raison, est un hymne. Intemporel. Comme l'a dit, pour toujours, Lucie Aubrac : "Résister est un verbe qui se conjugue au présent".



Andiamo 13/01/2018 10:51

Tu veux dire qu'elle ne posait pas son cul sur les tabloïds ?
Elle était si jolie chantait Alain Barrière, si jolie. Petite brebis égarée elle avait trouvé son Berger.

La Baladine 13/01/2018 15:26

Je veux dire qu'elle n'a pas eu besoin d'user des armes de séduction massive. Le charme a suffi, fait de sincérité.
Pour ce qui est des tabloïds, je crois que par contre, elle s'asseyait royalement dessus.

Edmée De Xhavée 13/01/2018 09:25

Une fois de plus, ayant vécu ici et là, j'ai peu suivi les baladins de mon temps. Je n'ai accroché à presque personne, et sans dire que je ne l'aimais pas, je ne peux pas dire que je l'aimais vraiment. Je crois n'avoir "connu" que Diego, libre dans sa tête, parce que ça me servait de support lorsque j'enseignais le français en Italie, on écoutait cette chanson, et forcément elle m'a pénétrée.

J'ignorais tout de sa vie, sauf son mariage avec Michel Berger et son passage à l'Eurovision (que j'avais écouté à la radio, adolescente...). Une vie bien difficile en vérité. Le repos éternel doit lui garder le sourire, je l'espère en tout cas!

La Baladine 13/01/2018 15:22

"Diego" reste un texte fort.
Oui, sa vie fut loin d'être un lit de roses... beaucoup d'épines. Elle a tout aimé, c'est ce que j'aime en elle, ce que j'admire!

Bleck 13/01/2018 08:38

J'aime l'hommage à la femme, je suis passé à côté de la chanteuse.

Bleck

La Baladine 13/01/2018 15:21

Pas de chanteuse sans femme... Elle était à la fois lisible dans sa sensibilité, son humanité, et mystérieuse, d'une pudeur grandiose. Ce n'est pas si fréquent. C'est ce que j'ai voulu exprimer.
:-)

Antiblues 13/01/2018 07:52

De mon point de vue, tu as eu raison de parler essentiellement de la femme et peu de la chanteuse.
Inexplicablement, je n'apprécie pas vraiment les chanteuses (surtout françaises).
Mais toute règle a ses exceptions: Stacey Kent, Madeleine Peyroux, Billie Holiday ...

La Baladine 13/01/2018 15:19

Ici, la femme se lit sans peine derrière la chanteuse, mais il en va des goûts comme des couleurs, et ça ne s'explique pas ;-)

J'aime beaucoup tes exceptions (effectivement, ça ne fait pas beaucoup de françaises :-D ) surtout Lady Day...

Dédé 12/01/2018 19:30

Je lui souhaite aussi de voler maintenant vers un autre ailleurs bien plus doux et serein. Tu en parles avec simplicité et grand amour et c'est tout simplement beau, comme ce qu'elle nous laisse en héritage. Merci! Bises alpines.

La Baladine 13/01/2018 15:14

Une histoire de vie qui accompagne la nôtre... Le plus avec les artistes, c'est qu'ils ne nous quittent jamais tout à fait, l'œuvre reste.
C'est gentil de passer pendant ta pause... J'espère qu'elle t'apporte ce que tu cherches. Bises d'amitié sincère.

Pascal 12/01/2018 18:06

Un magnifique portrait où tu mets bien en valeur sa simplicité et sa beauté intérieur.

Je ne te connais pas Baladine mais il me semble que par bien des cotés tu lui ressembles ;-)

La Baladine 13/01/2018 15:57

@ Antiblues
T'inquiète, je ne chante que pour moi ;-)

La Baladine 13/01/2018 15:57

@Pascal
Ce qui est beau, c'est quand ce qui se voit à l'extérieur reflète ce qui existe à l'intérieur. Et là, je trouve qu'on atteint l'équilibre...

C'est un sacré compliment que tu me fais là... Tu sais, je crois que nombre de femmes peuvent se reconnaître dans tel ou tel point de ce portrait. Je n'aime pas trop les larmoyantes, je préfère les résistantes, les persistantes à l'amour de la vie, du présent, l'espoir du lendemain. Si c'est à ce côté-là que tu penses, j'accueille la ressemblance comme un cadeau. Merci à toi, infiniment :-))

Antiblues 13/01/2018 14:21

Éh ! Pas trop j'espère ! ;)

Nassy 12/01/2018 17:39

Jolie hommage! Bon week-end.

La Baladine 13/01/2018 15:00

C'est plus un constat qu'un hommage, en fait. Un portrait. Bon week-end à toi aussi! :-)