Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Baladine

Histoires de vie, et de vies...

Le flamboyant

Une commune est comme un vaisseau. Il lui faut un capitaine, un second, et un équipage. Le second, j'en parlais ici. J'aurais pu reprendre le même titre qu'alors, et pourtant les deux hommes sont loin d'être interchangeables, tant par leur rôle que leur personnalité. Complémentaires. Dans le respect, l'estime réciproques. La fidélité, la loyauté. Et aujourd'hui, c'est le capitaine qui s'apprête à rester à quai.

Moins omniprésent que le second, il aura pourtant été, six mandats durant, l'âme du navire.  Un homme de cœur, et de parole. Un érudit, amoureux des arts, sans vanité, calme, contemplatif et inspiré, droit. Un humaniste, au sens littéral du terme, attentif aux demandes, attaché  à la dimension sociale de sa mission. Cultivant la discrétion jusqu'au secret, ainsi qu'un sens de l'humour finement narquois. Sourd aux rumeurs, imperméable aux attaques. Un élégant, un solitaire qui a le sens de l'amitié, d'une grâce et d'une séduction redoutables. Il a le charisme qui signe les grands, les flamboyants. Et c'est bien cette brillance qu'il a donné à la ville, sans tapage et en veillant à préserver son authenticité, sans entrer dans une concurrence stérile avec la ville voisine, jouant plutôt là encore la complémentarité.

A bord des navires, autrefois, le temps se comptait avec un sablier. Les hommes de quart étaient chargés à tour de rôle de veiller au mouvement du sable, retournant l'instrument à l'instant exact, de jour comme de nuit, ni trop tôt, ni trop tard, puisque c'est de l'écoulement du temps que  se déduisait la position du vaisseau. La confiance que chacun plaçait dans ces hommes étaient absolue. Si l'un d'entre eux négligeait sa mission, par paresse, pour abréger le quart, par inconscience, ou pire, par trahison, le navire et chaque personne à bord se trouvaient exposés aux plus grands dangers. Or, de perdu en mer à péri en mer...

Les vaisseaux les plus sûrs sont ceux dont chacun des membres de l'équipage a librement choisi et voulu sa mission, par désir et passion des voyages réussis. Sans cette harmonie, cette absolu de cohésion et de confiance, le plus majestueux navire n'est jamais qu'une galère qui fait route incertaine, moins par la force du vent que par celle du fouet.

 

Le flamboyant

Nous sommes tous sur le même bateau. Et c'est un vaisseau fragile que le nôtre si chacun n'y fait pas sa part... Le capitaine, le second, l'équipage, les passagers, nous sommes tous sur le même bateau.

Il faut y penser, le nouveau chapitre qui va s'ouvrir pour la ville doit s'inscrire dans la continuité, en portant haut les valeurs qui ont fait d'elle ce qu'elle est aujourd'hui.

Lors de l'émouvante cérémonie au cours de laquelle les agents municipaux ont rendu hommage à Christian Cardon, leur patron, celui-ci n'a pas manqué de le rappeler, et il n'est de plus belle conclusion : "La nouvelle équipe qui prendra le pouvoir devra travailler dans la meilleure entente avec l'équipe municipale, en étant à l'écoute de ses conseils, et en la traitant bien. C'est primordial pour que la vie à Trouville reste toujours aussi belle."

Merci, monsieur Cardon, pour la flamboyance, pour la superbe. Que la suite vous soit belle. Très.

Crédit photo: Daniel Simon

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

La Baladine

Acidulée mais pas acide, féministe assurée et romantique assumée, rieuse et mélancolique, résolument positive dans un monde dépressif, agitatrice de cervelle, gratteuse infatigable du vernis des humains pour voir ce qu'il y a dessous... "Je ne fais effort ni pour qu'on m'aime ni pour qu'on me suive. J'écris pour que chacun fasse son compte." Jean Giono
Voir le profil de La Baladine sur le portail Overblog

Commenter cet article

Nikole 06/03/2020 15:49

Tu sais si bien parler (des/aux) gens que tu apprécies !
Bonne journée.
Tendresse.

La Baladine 07/03/2020 09:00

Il est des personnes si inspirantes, aussi!
Merci.
Tendresse en retour.

Jo Ridée Rieuse 24/02/2020 10:35

C'est bizarre, il m'est impossible d'admirer le travail des hommes politiques. Je sais qu'ils consacrent tout leur temps à leur ville mais je pense qu'ils ont tous leur part d'ombre, avec de petits arrangements avec la loi. Il faut dire que l'exemple Balkany n'aide pas. La politique, c'est violent et pas toujours très propre.

La Baladine 24/02/2020 11:59

On ne peut réduire toute la classe politique au couple Balkany.
D'autre part, tout homme (comme toute femme) recèle sa part d'ombre. Quel que soit le milieu social ou professionnel. Et la malhonnêteté sévit, elle aussi, partout, dans toutes les couches de la société, dans toutes les professions.

Sinon, la plupart des maires, surtout dans les petites communes comme celle où je vis, sont des gens très investis, et très à l'écoute de leurs administrés. Celui-ci laisse un bilan financier très sain, une commune qui a énormément changé depuis 1983, ce qui est heureux car on ne vit pas aujourd'hui comme on vivait il y a 37 ans.

Il est parfois bon de ne pas se laisser aller aux généralisations abusives :-)

AlainX 21/02/2020 14:23

Voilà un bel hommage rendu à ce maire dont c'est le dernier mandat après avoir si bien servi sa ville. En un temps où il est de bon ton de critiquer tous les élus ! De quelque bord qu'ils soient.
D'ailleurs cela ne peut être qu'un homme très bien, il est né dans la même ville que moi ! C'est dire ! ;-)

J'aime bien ta métaphore sur les navires et leurs équipages. Elle m'est toujours très parlante. Nous sommes tous à bord d'un navire. Parfois nous passons d'un navire à un autre. Mais jamais nous ne sommes ou tout du moins ne devrions être « un homme/une femme à la mer ». Et si cela existe, chacun doit y aller de sa bouée de sauvetage pour que personne ne se noie.
Pour cela, il faut que l'homme, la femme de quart veille sans cesse sur le sablier. J'ai beaucoup aimé ce passage. Il parle de nos responsabilités collectives. De nos engagements concrets là où nous sommes chacun et ensemble.
Merci pour ce beau texte et cet hommage qui font du bien.

La Baladine 10/03/2020 08:42

Aargh... Je découvre...

La Baladine 10/03/2020 08:42

Je bien tard ce commentaire si pertinent. Oui, bien des élus locaux sont des gens loyaux qui font preuve d'un engagement formidable pour leur commune, même si, bien évidemment, là comme partout, on peut tomber sur quelques aigrefins...
Quand tu parles de capitalisme, tu parles de ce truc assez formidable (même s'il n'est pas exempt de défauts et qu'il faut lutter contre le creusement des inégalités) qui a permis un accroissement spectaculaire de la durée de vie humaine, qui a remplacé l'esclavage par le travail salarié, ce truc né des idées des Lumières sur la liberté individuelle et l'égalité juridique?
;-)

alainx 26/02/2020 12:30

C'est peut-être une valeur dont on parle moins. Elle n'en a cependant pas disparu du cœur des humains. En particulier dans des engagements municipaux.
Un de mes proches est conseiller municipal. Par ailleurs PDG d'une boîte de 130 personnes. (Tu sais, ces salauds de capitalistes qui ne pensent qu'au fric…). Je sais ce qu'il a fait pour sa commune, agissant plutôt efficacement, hors du champ médiatique. Je lui demandais il y a quelques jours s'il se représentait. Il a dit non. J'ai donné six ans, c'était passionnant, place à d'autres. je connais très bien cet homme. On se bouscule pour bosser chez lui parce que justement il est « humaniste ». Mais bon, ça n'intéresse pas les médias : il ne fait pas des trucs scandaleux !
Alors moi aussi je me dis : merci à tous ces élus, humblement grands, au service de leur ville.
(à priori c'est là que j'aurais dû mettre mon comment.)

La Baladine 22/02/2020 10:57

Je me doutais bien que tu chercherais un peu ;-)

Oui, la métaphore est parlante. Merci à toi de si bien l'expliquer.
Hélas, l'humanisme n'est pas la valeur la mieux partagée dans la course aux municipales.
J'espère, pour le bien de ma petite ville de bord de mer où il fait si bon vivre, que les Trouvillais ne se tromperont pas.

Merci à toi pour ce très beau commentaire qui me chauffe le ♥

Ambre Neige 21/02/2020 11:47

Bonjour Sylvie,
la photo que tu as mise me fait rêver................ :-)
J'espère que le temps s'est calmé par chez toi.
Des bisous et je te souhaite une bonne journée! :-)

La Baladine 22/02/2020 10:54

Hello! Il fait beau! Très!
Passe un beau week-end :-)

Dédé 20/02/2020 07:51

Coucou. Qu'elle est belle cette petite ville sous les rayons du soleil. Il doit faire bon y vivre. Surtout quand dans les rangs des personnes qui la dirigent, il y a de tels hommes (femmes aussi bien sûr!) rayonnants, humanistes, chaleureux et qui ont envie de faire le bien autour d'eux. C'est tellement important d'avoir de telles personnes proches de nous, cela redonne foi en cette humanité qui souvent semble prendre l'eau de toutes parts. On souhaite à ce monsieur une très belle suite! Bises alpines et bonne journée.

La Baladine 20/02/2020 16:31

Coucou belle alpine! Tu résumes parfaitement. Avoir l'occasion de croiser de telles personnes sur sa route est une chance, en même temps qu'une jolie leçon.
Ce sont des phares, de ces êtres humains en qui on peut avoir confiance :-)
Bises marines et pluvieuses et ventées!