Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Histoires de vie, et de vies...

Les enfants qui s'aiment*

La jolie brune aux yeux noirs et le garçon très beau mais pas de tout repos ne se sont pas quittés pendant quelques années. Ils étaient dans la même école et vivaient ainsi, au rythme des récrés, des cours et des vacances. Ensemble ils ont fait leurs apprentissages et plus car affinités. Ils se sont fait les serments que se font les enfants qui s'aiment, qu'ils échapperaient à la vie qu'on leur faisait vivre et qu'ensemble, ils feraient autre chose, autrement. Ils seraient libres, ils seraient beaux et ils seraient heureux... 

Ils étaient tendres, un peu faibles, la dureté de la vie a fait le reste, qui les a fait se perdre de vue, de cœur, de tout. Il est resté des parfums, des sons, et des cicatrices dont certaines sont aigre-douces... Nous sommes tous ainsi sans doute, des blessés cicatrisés, pas toujours bien cicatrisés, sensibles, humains, tellement humains. Nous sommes de chair et de chagrin. 

Mais parfois il est des moments très doux où, tous chagrins guéris, les anciens amants découvrent qu'ils sont devenus des amis.

J'ai rencontré la jolie brune aux yeux noirs il y a peu. Une rencontre, c'est toujours une énigme, une terre inconnue, aux contours un peu flous... et quelquefois, c'est une évidence. J'ai aimé l'aimer tout de suite, cette ancienne jeune fille là, et nous sentir deux sans médiocrité. Elle est belle et rare, et digne. C'est tout simple au fond, on a envie que l'homme qu'on aime ait aimé des femmes bien, avant soi. Les autres... les autres sont vexantes, un peu "m'enfin c'est vrai quoi, il aurait pu se montrer un rien plus difficile"... 

Il me semble (et ce qui vaut pour moi, femme, peut valoir pour un homme, hein, ne soyons pas sexistes), il me semble donc que ça devrait rapprocher d'avoir aimé, d'aimer le même homme... donner naissance à une forme d'intimité spontanée, dans une chaude convulsion humaine. Après tout, faire l'amour, vraiment l'amour, avec quelqu'un qu'on aime, qu'on regarde au fond des yeux et en conscience, c'est voir ses mille visages passés, présents et à venir, c'est chacun tenir la moitié du monde et l'offrir à l'autre. Pour ceux qui se sont aimés ainsi, pour de vrai, il y a un amour qui survit aux guerres de l'amour.

Et moi, qui aime cet homme au point qu'il m'intéresse tout le temps, j'aime que ces deux-là, ces deux enfants qu'ils furent, se parlent avec leurs cœurs d'aujourd'hui, et qu'ils aient l'un pour l'autre la tendresse qu'ils méritent.

 

*Merci à Jacques Prévert pour le titre

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
La Baladine

Athée, laïque, féministe assurée et romantique assumée, universaliste, républicaine, rieuse et mélancolique, résolument positive dans un monde dépressif, agitatrice de cervelle, gratteuse infatigable du vernis des humains pour voir ce qu'il y a dessous... "Je ne fais effort ni pour qu'on m'aime ni pour qu'on me suive. J'écris pour que chacun fasse son compte." Jean Giono
Voir le profil de La Baladine sur le portail Overblog

Commenter cet article
L
Quel texte magnifique !
Répondre
L
Merci! Beaucoup! Et bienvenue :-)
A
Et moi, c'est ton dernier paragraphe qui m'émeut avec ces promesses de tendresse qui n'en sont d'ailleurs déjà plus!
Répondre
L
Merci ... Tendresse, bienveillance, indulgence... Tout ce qu'on gagne à cultiver. :-)
B
Comme c'est beau et bien écrit ! Je suivais les méandres de tes mots, ils galopaient comme un bonheur qui voulait survivre dans les cœurs oubliés, mais tu lui as insufflé vie, car le bonheur ne meurt jamais, s'il était, profond, pur, angélique. Les cœurs attendris se rappellent à leur mémoire, la douceur quir les avait visités, ils revoient toujours les mots éblouis qui restent éternels, malgré le temps, malgré la pluie.
Merci La Baladine, pour ces fragments de mots qui se sont retrouvés pour dire: Il était un bonheur...!
Bisous amie
Répondre
L
Il fait beau dans tes mots à toi, Bizak... Merci infiniment :-)
J
C'est beau. MERCI.
Un très bon moment de lecture...
Et vu que le sujet m'anime en ce moment...
Cela touche d'autant plus :-)

Beau weekend ensoleillé Baladine !
Répondre
L
Merci pour tes mots. Comme je l'ai dit à Marine juste avant, la disparition aussi inexpliquée qu'inattendue des notifications sur ma boîte mail explique ma réponse tardive...
Sache que je te lis, je te suis, et j'aime ce qui t'arrive, et ta réflexion... :-))
M
Dans certaines circonstances cela peut rapprocher deux êtres, tout dépend des circonstances et des personnes mais oui, quand de belles âmes se rencontrent il y a tant à partager...
Merci pour ce très joli moment, avec le temps il ne faut garder que le meilleur !
Répondre
L
Je ne reçois plus de notifications sur ma boîte mail, ce qui explique pourquoi j'ai tant tardé à répondre... Pardon à toi et à Ju'Lyn, donc :-)
Merci à toi d'avoir compris :-))
C
Je voulais écrire bien sûr "ta belle déclaration"...
Répondre
C
De ton belle "déclaration", je retiendrai particulièrement ces mots "Nous sommes tous ainsi sans doute, des blessés cicatrisés, pas toujours bien cicatrisés... des êtres de chair et de chagrin".
Les chagrins sont nos os, mais nos joies sont la chair.
Répondre
L
C'est joli, très joli, merci!
E
Je te rejoins tout à fait, pour la satisfaction des femmes autres que nous dont nous pouvons apprécier la classe dans "sa" vie passée, et pour la douceur qu'il peut y avoir dans ces retrouvailles que l'on observe, l'amour étant généreux et sans autre peur que celles des dangers qu'il crée pour se faire peur. C'est une magnifique sonate !
Répondre
L
Ce qui est vraiment bien, c'est quand l'amour fait qu'on n'a plus peur de rien ;-)
L
Merci à tous ceux qui à travers La Baladine me cite. C'est très agréable mais j'ai la chance surtout d'avoir mon doux Sherpa à mes côtés.
Répondre
D
Coucou l'amie des mots mais surtout des émotions vraies. Le texte que je viens de lire m'émeut profondément parce qu'il montre quelque chose de toi que peu de personnes ont. L'intelligence de coeur, la confiance en l'être aimé et surtout cette capacité à ne pas enfermer les sentiments dans un carcan. Ils doivent s'envoler, virevolter tout en restant ancrés dans une relation solide, aimante et surtout, surtout, confiante. Merci ma belle de m'avoir fait pleuré... de tendresse. Bises alpines.
P.S. Magnifique Joe Cocker...
Répondre
L
... Mon émotion à moi menace de déborder... Merci. Merci. Merci. Bise tendrement maritime
P
J'ai bien aimé ton histoire... Permettre, en quelque sorte, la fidélité du souvenir. Car il y a des fidélités du souvenir et ce serait bien qu'on le comprenne... Un jour, alors que beaucoup de choses s'étaient apaisées, un des fils de mon ex-mari était chez nous. Sa mère venait le chercher et était tombée en panne dans un tunnel près de chez nous. Elle parlementait avec son fils du rez-de-chaussée à chez nous, bref, j'ai dit au garçon : fais monter ta mère, si elle le veut, pour qu'elle puisse donner ses coups de fil tranquillement. Et voilà comment j'ai rencontré la première femme de mon ex-mari. La suite n'a pas manqué de sel, lorsqu'elle m'a dit un jour "je me demande comment tu fais pour le supporter?" j'ai ri et levé les yeux au ciel o;)

On a tous une vie derrière nous et des amours d'enfance (ou d'adolescence), faudrait-il être jaloux pour autant ? Ah bah, je ne sais pas moi, après tout ce n'est pas dans ma nature ................. Et que c'est joliment raconté...
Répondre
L
Merci Pivoine, d'avoir pris le temps de passer, merci pour le partage de tes souvenirs, merci de comprendre:-)
O
Une belle histoire, de pertinentes réflexions. Oui nous sommes faits de chair et de chagrin mais aussi et avant tout d'espoir et d'amour
Répondre
L
Merci. Bien sûr, l'amour, l'espoir nous portent. Mais je crois que ce qui nous construit le plus, le mieux, ce sont les douleurs, parce qu'il faut les dépasser. :-)
B
Une belle histoire , un talent d'écriture qui ne se dément pas , un amour qui t'écrit des mots tellement mais tellement sans être trop ....Vraiment que j'aime lire du beau Baladine ....Une belle histoire ...vraiment vous me faites du bien à l'âme vous deux ...
Répondre
L
Tous ces messages qui comprennent et ne jugent pas, tous ces messages de gens qui aiment aimer, souhaitent aimer en confiance... je suis très touchée. Merci à toi ma belle
A
Quelle belle rencontre ! Et surtout quelle belle attitude de ta part. J'ai relu ce texte plusieurs fois en me laissant être dans l'émotion qu'il suscite. C'est très profondément qu'elle se manifeste. Et, moi qui aime décrypter ce que je ressens, je n'ai pas vraiment de mots pour l'exprimer. C'est une sorte d'état intérieur proche de la contemplation. La contemplation de l'expression de l'amour vrai tel que tu le relates. C'est à la fois forte et très simple, parce que tu sais être juste et authentique dans l'ouverture à l'autre.
Et puis il y a le commentaire de Lionel, qui vient comme ratifier, et plus encore, magnifier en quelque sorte autre à partager.
C'est beau, tout simplement. Parce que tous les deux et chacun de vous est un être d'exception.
Répondre
L
Je suis d'abord restée sans mot, retournée par ce commentaire... et puis mes idées se sont remises en place. :-)

Nous ne sommes certainement pas exceptionnels, nous avons vécu, beaucoup traversé, beaucoup appris. J'ai toujours été convaincue que la jalousie était la plus inutile des émotions. L'autre est mon différent, il serait illusoire de lui demander d'être mon semblable. Proche, le plus proche, mais différent, ce fameux mystère dont nous parlions il y a quelque temps. Ne pas chercher vainement à n'être "qu'un", se sentir profondément libre du besoin stérile de se fondre en l'autre. Je crois que c'est là que l'amour atteint sa plénitude, quand il est débarrassé de part et d'autre de tout envoûtement abusif...

Merci pour tes mots très beaux.
D
On ne sait pas trop si tu nous embarques avec toi à la découverte d'une intimité profonde, de personnages que tu fais vivre pour nous ou bien de quelqu'un que tu connais mais cette histoire est belle. Simple, humaine et belle.
Répondre
L
J'écris ma réalité. Je ne sais faire que comme ça.
Et c'est évidemment parfaitement subjectif.
Merci :-)
B
Je suis impressionné par le commentaire de la personne dont tu parles.

Bleck
Répondre
L
Ah lui! Il est entré dans mon cœur au moment où je m'y attendais le moins, je n'ai rien vu, ou rien voulu voir, je me croyais tranquille toute seule et puis un jour, je me suis aperçue qu'il était ici...
:-)
M
Une vraie humanité, une vraie grandeur, mais je me demande si une pointe de jalousie ne vient pas quand même se faufiler au milieu de ça avec le temps...
Répondre
L
Gloups! Jalousie? mécékoi?
C
je t'ai lue avec le respect infini que l'on peut avoir pour une infiniment belle personne
Aimer sans vouloir posséder son aimé... sans lui refuser d'avoir pu vivre autrefois autre chose, avec quelqu'un d'autre... et se réjouir de cela
Cette relation d'autrefois que tu célèbres, a fait celle que tu es aujourd'hui
C'est un vrai cadeau que tu nous offres, là, chère Baladine!
Répondre
L
Ta première phrase me touche beaucoup, mais ne m'embellis pas trop quand même, j''ai des petits recoins pas jolis jolis, comme tout le monde, je pense ;-) Mais je crois que pour le reste tu as raison, qu'on le veuille ou non, le passé est inscrit dans le présent, pour chacun de nous. Autant tenter de mettre en accord ses idées et ses actes, et vivre... La plupart du temps, nous n'avons rien à craindre de l'autre, surtout quand on met sa confiance en avant. :-)
N
Très beau texte plein de tendresse et d'amour. Merci pour cette vidéo très poétique.
Répondre
L
Merci à toi Nassy, et à JJ Goldman, qui sait si bien chanter les choses touchantes de la vie :-)
C
J'aime déjà ton titre, qui me rappelle ce si beau poème de Prévert mis en musique pour en faire une des plus belles chansons sur l'amour. Le grand, celui qui mérite le A majuscule. Le sentiment grand, noble, désintéressé, altruiste, presque trop beau pour être vrai. ;-)
Et puis j'adore le commentaire de celui dont tu parles. Une formidable déclaration, bien au-dessus de toutes les déclarations d'amour éphémères que l'on m'ait faites dans ma vie. Quelque chose que j'aurais aimé, que j'aimerais, que j'aimerai (au futur) que l'on me dise un jour et pour toujours...C'est joli « sherpa d'amour ».
Ça fait du bien de se dire que cela peut exister.
merci pour ce beau texte, Baladine
Répondre
L
Aaargh! J'ai oublié de citer Prévert, d'habitude je le fais, merci, astérisque ajouté ;-)
Rien n'est jamais trop beau pour être vrai, tu sais... Et les grandes Amours successives n'ont pas moins de beauté :-)
Oui, il est bien, celui dont je parle. Vraiment bien.
Merci pour tes mots tendres.
A
Une situation que je n'ai pas connue et tant mieux. Une largeur d'esprit (grandeur d'âme ? Intelligence du coeur ? ) qui me semble a priori incompatible avec mes standards de vie. Mais qui peut savoir comment l'on peut réagir lorsqu'on se situe dans une sphère purement affective ? ;)
Répondre
L
"Les standards de vie"... je t'avoue que je préfère les élans du cœur. :-)
N
Tu es grande et si belle. Tu donnes "juste" envie qu'on t'aime.
J'admire infiniment la générosité et la grandeur d'âme.
Répondre
L
J'suis qu'une petite nana ordinaire, tu sais... J'essaie juste de faire de mon mieux.
Tendresse :-)
A
Quel beau texte! C'est un amour si grand qui vous porte, vous "qui aimez cet homme au point qu'il vous intéresse tout le temps"..
Malheureusement, ce genre de ressenti est rare, les amours se terminent souvent dans la déchirure et abîment tout le monde. Pour autant, ne peut-on nié avoir aimé?
Joli texte, vraiment. Merci infiniment.
Répondre
L
Il y a des millions, des milliards de façons d'aimer, j'imagine, autant que d'individus... Je ne vais pas faire dans l'originalité en citant Musset "On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière et on se dit : j'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ait vécu, et non pas un être factice crée par mon orgueil et mon ennui." Et ça compte, dans une vie!
Merci à toi.
P
Un texte plein de générosité, de tendresse, de confiance et d'intelligence du coeur.
Répondre
P
Pas toujours, c'est pourquoi c'est si beau quand on le voit...
L
C'est l'amour, ça, non? ;-)
A
J'ai retrouvé un amour de jeunesse, ni l'un ni l'autre sommes jaloux de nos conjoints respectifs, ce sont des expériences que nous avons vécues, et qui nous ont sans doute fait apprécier davantage nos retrouvailles. ];-D
Répondre
L
J'ai une aversion totale, instinctive, viscérale pour tout ce qui ressemble à un désir de possession exclusif... J'imagine que ce fut doux et tendre :-)
X
Un texte émouvant, tant j'y retrouve plein de vérité. Et cette chanson de Goldman, qui m'a toujours ému au point de me tirer une larme au coin de l’œil et ce, dès sa sortie.
Là, ton texte déclenche les mêmes émotions. d'ailleurs, avant même d'avoir achevé sa lecture et d'avoir vu ton lien, je pensais déjà à cette chanson.
Mais moi, je préfère cette version:
https://www.youtube.com/watch?v=69OJRVTHzU0
Répondre
X
o.O...
L
Va savoir...
L
:-)
X
"Sortir le beau papier à lettres qui ne sert jamais" ? Déjà, je ne fais pas de rangement ou de tri dans ma boite à souvenir(en ronce de noyer). Dès lors qu'un "souvenir "entre dans cette boite, je n'y touche plus. Alors écrire ? Je ne suis pas sûr du tout que celle à qui j'aurai aimé écrire soit très ravie de recevoir une lettre mienne...
A
Doux et tendre, et tant de jolis souvenirs, nous n'avions QUE 22 ans ! Ce qui est étonnant c'est que les gens que nous avons connus jeunes, nous ne les voyons pas vieillir ! Enfin pas moi, ainsi je vois toujours Andiamette jeune et belle, en réalité elle est toujours belle ! ];-D
L
Ah oui, le live, évidemment... Incomparable. Dis-moi, as-tu sorti ton papier à lettres?
F
Les enfants sont heureux de lire ces lignes
Merci La Baladine, merci de ta complicité.
Viens que je te serre dans mes bras pour partager cette douceur que tu nous offres.
L'âme généreuse qui t'emplie m'a séduit.
Hâte de vous revoir.
Répondre
L
Merci d'être passée ici, et d'avoir posé tes mots. A tout bientôt...
L
Une Baladine toujours attentive, qui a su trouver le lien entre le passé et le présent, sans avoir peur des sentiments. Égale à toi même, ma belle!
Répondre
L
Le cœur est toujours bien assez grand, autant utiliser autant qu'on peut cet espace infini... Tu sais faire aussi! Bisou ♥
M
Se souvenir des belles choses, garder en soi ces moments si doux qui font notre passé, comme un trésor...
Répondre
L
C'est exactement ça... :-)
L
Merci mon tendre Sherpa d’amour pour ce joli billet à la rencontre de cette jolie brune de mes 17 ans.
Cette femme formidable honnête, généreuse et belle en plus à l’intérieur fait de toi un être rare. J’ai eu la chance de te croiser, tu m’as tout donné et tu as pansé mes plaies ouvertes avec une infinie patience. Aujourd’hui avec mon demi 180 tu es la même vraie personne à mes côté et mon cœur bat la chamade plus fort de jour en jour.
TVBAAA for ever.
https://www.youtube.com/watch?v=b4jwprFiDeU
Répondre
L
Deep inside...
A
C'est assez rare pour être souligné, surtout quand l'histoire est contée avec cette délicatesse que l'on retrouve très régulièrement dans vos écrits, que d'anciens amants deviennent des amis. Mais pourquoi pas, l'intelligence des coeurs existe aussi, alors célébrons là!
Répondre
L
Merci. Oui, je pense que tout ce qui est joli et pur dans la vie mérite d'être souligné :-)