Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoires de vie, et de vies...

La Baladine

Histoires de vie, et de vies...

Monde sensuel

com

L'heure est immobile, le silence absolu. Ciel opaque, mer laiteuse. Soudain, un frémissement, un souffle venu du large, la percée étincelante d'un jeune soleil ; une vague opalescente, nacrée comme l'intérieur d'une coquille d'huître, vient lécher la plage de sucre blond dans un bruissement mouillé... 

Première tonte, premier linge qui sèche au vent...

Existe-il quelque chose de plus sensuel que la nature, la ronde des saisons? Où qu'on soit, quelle que soit l'heure, elle est spectacle, elle est frisson, elle est caresse, elle est suave, elle est jeu, elle est aussi fureur, violence, destruction.

Elle est vie. Elle est la vie. Elle est sensuelle, comme l'eau est sensuelle.  C'est primordial, la sensualité, l'essence même de la joie de vivre, le plaisir d'être au monde, au contact du monde.

Et, je vous le demande, quoi de plus sensuel que la peau?

Monde sensuel

La peau, ce lien précieux entre l'intime et l'extérieur, cette multitude de capteurs infiniment sensibles, infiniment puissants; la peau qui nous relie au monde, le sable sous les pieds nus, le vent sur le visage, le soleil sur la nuque, l'eau qui ruisselle sur le corps; la peau qui nous relie à l'autre, sa main, sa chaleur, son odeur, ses frémissements, et la résonance de sa voix qui court en ondes serrées sur la peau vibrante, tant il est vrai que si l'on ne voit bien qu'avec le cœur*, on ne peut entendre mieux qu'avec sa peau...

Ecouter le monde, écouter l'autre, écouter Son Autre, écouter son corps, l'habiter pleinement, c'est être vivant. Intensément vivant. Signer une présence harmonieuse au monde. Libre de vivre sa vie comme une œuvre d'art, un art qui se savoure dans les plus petites choses, les plus infimes détails, un art jouissif, voluptueux, détaché des modes et des injonctions, comme un antidote à la morosité ambiante, aux peurs qu'on cherche à nous inoculer et aux tragédies du monde.

Photo: La Danaïde (Rodin)

* merci au Petit Price de Saint-Exupéry

Print
Repost

Commenter cet article

mansfield 22/03/2017 21:43

Un texte saisissant autant que cette sculpture qu'on aimerait toucher tellement elle parait chaude et sensuelle!

La Baladine 23/03/2017 10:53

Le génie de Rodin!

Balaline 19/03/2017 19:34

C'est beau, le vent, la pluie, le sel,le doux, le chaud, et l'enveloppe se tend ou se détend, légère, sereine, câline et ouverte au printemps, à la vie !
Merci pour tes mots couleur saveur

La Baladine 20/03/2017 08:02

Merci pour ce commentaire tout en poésie délicate!

Alezandro 19/03/2017 15:44

De bien jolis mots merveilleusement utilisés avec harmonie et volupté. Oui, la vie est bien là et cette peau, enveloppe charnelle et sensuelle, nous le prouve à chaque instant à travers nos contacts et nos caresses. La peau est l'essence de nos désirs!

La Baladine 20/03/2017 08:07

Merci pour tes phrases chaleureuses... Oui, la vie est ainsi incarnée...

Xoulec 14/03/2017 21:08

C'est assez impressionnant le nombre d'expression avec la peau!
C'est parce qu'elle nous est très chère,notre peau c'est notre vie.Cette merveilleuse enveloppe aux multiples qualités.Souple,extensible,étanche,protectrice,colorée,sensible,douce.... Capable d'auto-réparation,un cinquième sens hyper performant!
"Écouter le monde,habiter son corps,être vivant",être bien dans son corps,dans sa tête,dans sa vie,être simplement bien dans sa peau.
beau texte,bien dans ses mots.

La Baladine 14/03/2017 21:43

Oui hein, la peau, ce manteau de chair qui nous est si cher, unique, vital, précieux! Merci!

Jo Ridée rieuse 14/03/2017 16:26

Après des années de 'maltraitance', d'exposition trop intense au soleil, nous avons enfin compris qu'il faut protéger la peau ... sinon elle se venge.
Et nous pourrions parler des réactions de la peau quand nous n'allons pas bien. C'est souvent elle qui réagit la première à un danger par un exéma, urticaire ou autre.

La Baladine 14/03/2017 19:05

Blonde à peau très très claire, je n'ai pas eu le choix: protection ou couleur écrevisse... Je prends donc l'été une teinte de pain à peine cuit... Et j'en suis ravie. De même que de l'état de ma peau aujourd'hui! ;-)

marine D 13/03/2017 21:59

Habiter son corps, totalement, écouter le monde, ressentir sa peau et tout ce qui frémit...C'est un beau texte

La Baladine 14/03/2017 19:02

Merci... Ma peau rosit...

Lilas 13/03/2017 16:25

La Baladine, tu me laisses sans voix. Il suffit de laisser courir tes mots et se laisser aller à redécouvrir ce contact avec l'Extérieur.

Encoooooore!!!!

La Baladine 14/03/2017 19:09

C'est gentil!!! Mais c'est ce que tu vis, et que tu exprimes très joliment, chaque fois que tu danses le tango, entre autres choses délicieuses... :-))

le-gout-des-autres 13/03/2017 13:25

"Et, je vous le demande, quoi de plus sensuel que la peau?"

Rien !
Et pourtant j'ai cherché...
Tu te rends compte que ce seul organe, le plus grand du corps humain réussit à intéresser :
- Le goût.
- L'odorat.
- Le toucher.
- La vue.
80% des sens sont passionné par ce seul organe.
Et c'est quand on le touche, l'embrasse, le caresse que l'ouïe même peut en être flattée...

La Baladine 14/03/2017 19:00

Pas bien grave... :-)

le-gout-des-autres 14/03/2017 08:03

Un "s" à "passionnés" ce serait mieux...

La Baladine 13/03/2017 14:16

Et voilà les 100%. La vie. Pure. Pleine...

bizak 13/03/2017 11:18

Comme tu exprimes bien cette volupté qui traverse nos pores pour frétiller nos sens. Tout est gloire dans la vie quand nous nous laissons happer par la tendresse des vagues du ciel, du vent qui nous susurre à l’oreille des mots câlins et doux, des fleurs qui s’offrent au chant des oiseaux. Je suis aussi sublimé par ton texte que par celui que je viens de lire de Célestine. Vous avez peint par des mots le bonheur d’être, d’être né tout simplement, de sentir tout le soufflement de la vie qui vous entourent et de nous l’insuffler comme une bise d’un matin doux du printemps. Merci. Bises

La Baladine 13/03/2017 14:15

Vivre, juste vivre, en savourant. Parfois il n'y a rien d'autre. Bises à toi

heure-bleue 13/03/2017 10:37

L'avoir dans la peau, c'est d'une justesse.

La Baladine 13/03/2017 11:15

Et que ça donne de belles heures, chaudes, incroyablement tendres!

Célestine 12/03/2017 20:30

Ah...oui je comprends mieux tes mots chez moi...oui c'est vrai ce merveilleux billet entre en dialogue avec le mien.
L'onde sensuelle qui m'a parcourue en le lisant m'a fait un bien fou.
Bises étoilées
¸¸.•*¨*• ☆

La Baladine 13/03/2017 11:07

Mais oui, voilà, tes mots me parlent, parce que, peu ou prou, nous disons la même chose, notre désir d'être qui nous sommes vraiment... Et nous l'avons dit quasi en même temps!
Bises intuitives

Betty....Harmony 12/03/2017 16:37

Ne dit-on pas être bien dans sa peau ? En prendre soin c'est une nécessité , un besoin , pour nous déjà et puis ensuite pour qui on veut ....

La Baladine 13/03/2017 11:00

Oui! Etre bien avec soi, épanoui(e), assumer sa personnalité, s'aimer, quoi, pour pouvoir aimer les autres!

Pascal 12/03/2017 11:39

Le bonheur est en chacun de nous
si nous ne le trouvons pas
c'est que nous ne lui ouvrons pas les portes

La Baladine 13/03/2017 10:54

S'ouvrir, oui, de tous ses pores :-)

Binh An 12/03/2017 07:53

JOLI ET SENSUEL.

Lait, soleil, eau,
Main, corps, peau,
Contact, caresse, frisson,
Joie, plaisir, destruction,
Joli, doux, sensuel,
Odeur, résonance, frémissement,
La vie, l'heure, l'instant,

Quels mots pour dire
Ce que je ressens?

La Baladine 13/03/2017 10:50

Choisir ses mots, la bonne couleur; les peser, et faire qu'ils restent légers, quand même... On n'est jamais sûr d'avoir su les choisir, mais on essaie, avec chaleur, avec tendresse, en conscience, et en toute bonne foi. :-)

Hyôtoko 12/03/2017 01:41

Ah...
La peau peut être aussi un manteau dans lequel on s'enveloppe, on s'isole ; on se coupe du monde... La peau devient cuirasse, armure... Elle devient rêche, inhospitalière, froide...
Tout est inclinaison...
La peau n'est que le reflet du ciel sur l'eau...
Merci de ta belle narration.

La Baladine 18/03/2017 16:21

Tu es toujours bienvenu, autant que tu le souhaites... :-)

hyôtoko 18/03/2017 15:17

Je ne vais pas rebondir à chaque fois, cela polluerait ton blog (après tout ce n'est pas un forum ; et je ne suis pas le genre "c'est à moi d'avoir le dernier mot), mais...
J'ai le désir (mince je dois faire gaffe à ce mot !) d'ajouter que...
La sensualité à mon endroit me semble restrictive. Autarcique... Je suis en soit "d'échanger", de "partager"... dans le partage, je m'oublie, je disparais...
La masturbation (à prendre au sens propre comme au sens figuré) est d'une tristesse confondante, et ne me fait pas grandir ; elle me rend... insipide et égoïste (l'égoïsme est mon premier ennemi)...
Merci de tout cœur de ton écoute. Cela mouille mes yeux...

La Baladine 18/03/2017 15:00

Mais tu n'as pas à t'excuser! Ne plus avoir l'amour de la personne qui compte le plus amène le plus souvent à se penser non aimable... A moins d'avoir juste assez d'estime de soi pour se dire que c'est juste une période de mauvais temps, et qu'il faut prendre le temps de lécher ses plaies, et se laisser traverser par les nuages, même les plus obscurs. Egoïste, toi? Pfff... Juste en mal d'amour... Ça peut se révéler dévastateur. Il n'y a que la patience.

Tes images sont très belles. Tu es dans le désert, attends de croiser l'oasis, le puits bienfaisant, salvateur... Sans nier la possibilité qu'il puisse jaillir de toi. Parfois peut devenir souvent....

Très bon week-end à toi, même sans sortie :-)

hyôtoko 18/03/2017 14:36

Chère Baladine,
Il est vrai que j'aborde la sensualité sur un plan réductif. Sans doute suis-je trop égoïste, exacerbé par la frustration...
Il est vrai que la sensualité est aussi introspective.
Ton article était parfaitement limpide... Mais une personne qui meurt de soif s'attarde t'-elle à un tel plan de perception avant de se saturer d'eau ?...
Je te présente mes plus profondes excuses de ce quiproquo, de cette méprise de ma part...
Comme quoi, m'aimer approfondirait mon égoïsme et mon état d'esprit si étroit...
Bon week-end si tu es de sortie... et...
Merci de ta lucidité !
:-)
Parfois, je dis bien parfois, je m'accorde ces instants...

La Baladine 18/03/2017 12:01

Tu réduis la sensualité au couple amoureux... C'est un peu dommage. Je sais bien que je ne te convaincrai pas en quelques mots, qu'il faut aller beaucoup plus loin en toi, mais tu as droit, comme tout un chacun, au murmure du vent sur la peau, à la caresse des premiers chants d'oiseaux, au velours de la nourriture en bouche, le spectacle de la nature, de la vie est partout autour de toi, il est aussi en toi... Il faut juste que tu acceptes de t'aimer un peu; un tout petit peu. :-)

hyôtoko 18/03/2017 09:17

Oui, vraiment... La sensualité se vit à deux, en un partage inconditionnel. La sensualité s'est retirée de ma vie. Il ne me reste que le souvenir... C'est déjà un acquis me diras-tu... Mais alors je répliquerais que la sensualité n'est pas immortelle...
:-)

La Baladine 17/03/2017 18:53

Sans? Vraiment?

hyôtoko 17/03/2017 18:39

Ne va pas croire que je nie la sensualité... C'est un monde où j'aimais me plonger... Mais c'est du passé, et il me faut vivre sans désormais... Quel ennui de ne pouvoir me lover dans la sensualité...

La Baladine 13/03/2017 14:17

Tu fais bien. Bizôssi

Hyôtoko 13/03/2017 14:09

Merci de ta réponse. Je la prendre pour moi, narcissique que je suis...
Bises

La Baladine 13/03/2017 10:50

Bien sûr... Comme une défense, réaction à une peur inculquée, réductrice de cœur. Alors résister, ne pas se taire, ne pas se diluer, garder ses couleurs, ses désirs, son identité, unique, essentielle. Cesser d'intellectualiser, rester (ou redevenir) limpide, et tracer sa route...
Bises :-)