Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Baladine

Histoires de vie, et de vies...

Il a changé la ville

Il a changé la ville

L'annonce a bruissé dans ma petite ville de bord de mer. Le murmure a enflé, a pris corps. C'est certifié, officiel : Olivier Linot s'en va.

Le second quitte le vaisseau,  la mairie perd son chef d'équipe, son patron humaniste et engagé, dont la longue dégaine nerveuse fait depuis 20 ans tandem avec la silhouette penchée d'un maire toujours pressé.

20 ans de confiance réciproque, de suppléance sporadique, d'un refus commun de l'étiquetage, de bienveillance attentive, de belle générosité, et d'une propension certaine à bousculer le conformisme administratif, ce qui ne fait pas toujours les affaires de l'équipage!

20 années que ce piéton ailé, rapide, désinvolte, charmant et exigeant, souvent chaleureux comme un ami, parfois sévère -si peu- toujours encourageant, promène dans la ville et la mairie son visage de loup et ce pli au coin de l'œil, cette malice qui affleure, comme pour vous avertir que la dérision n'est jamais loin. 

Toujours sur la brèche, Olivier essaie, cherche, invente, appuie là où c'est nécessaire. C'est un travailleur, un découvreur. Il aime les gens, il aime aider. A viser l'excellence. L'homme ne s'arrête pas. Jamais. Il œuvre, pour ma petite ville qu'il aide à s'élever, pour ses habitants, pour les membres de son équipe, soucieux qu'il est de leur permettre de déployer leur talent.

Cet homme-là, fait de charme, de générosité, de sensibilité, d'imagination, est un homme comme on a rarement la chance d'en rencontrer dans une carrière, à qui tant doivent parfois un peu, souvent beaucoup, qui a donné sa plus belle chance professionnelle à l'homme de ma vie comme à bien d'autres. Je l'ai dit plus haut, cet homme est un chef d'orchestre : comme un chef d'orchestre, il propose des projets mobilisateurs, transmets sa vision, son engagement, sa constance à mettre en place une intelligence collective.

Evidemment, il a parfois échoué. Il a été testé, contesté. Le conflit est inhérent à l'activité humaine, il le sait. Un chef doit mériter sa place. Il a amplement gagné la sienne, sans jamais lâcher, surtout quand la traversée fut tourmentée, plombée, entre autres vicissitudes, d'une tempête explosive, de deux inondations, et d'un incendie ravageur du symbole de cette petite ville de pêcheurs. La solidarité a fait son œuvre, il en est l'âme essentielle, lui qu'un élan naturel porte sans cesse vers l'humanité, et qui a su rassembler autour de cet élan. 

A côté d'un homme comme celui-là, la vie est toujours de haut niveau, sans bassesse ni turpitudes. Lui vous dira que c'est normal, qu'il est là pour ça, qu'il essaie juste de faire au mieux. Il fait le job. Il change la vie. Il a changé ma ville, qui ne l'oubliera pas, car c'est aussi grâce à lui qu'elle a si bien grandi. 

Ma petite ville et son équipage lui souhaitent du profond du cœur bonne vague et bon vent pour sa nouvelle vie. Et la petite Charlie a bien de la chance, qui hérite d'emblée d'un grand-père formidable.

C'est un homme de cœur, de caractère et de courage, un type épatant, un mec bien, une belle personne. Un homme extraordinaire, au sens où le chantait le groupe Les Innocents. Un grand homme. Un si grand homme, pour une si petite ville.

Il y mettait du temps, du talent et du cœur

Ainsi passait sa vie au milieu de nos heures

Et loin des beaux discours, des grandes théories

A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui

Il changeait la vie...

 Merci à Salomé pour la phrase clé, à Lise, Katia, Delphine et tant d'autres de m'avoir donné, parfois à l'insu de leur plein gré, leur vision de cet homme rare... Merci à J.J.G. d'illustrer si musicalement le quotidien. Merci à O.L. d'être ce qu'il est.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

La Baladine

Acidulée mais pas acide, féministe assurée et romantique assumée, rieuse et mélancolique, résolument positive dans un monde dépressif, agitatrice de cervelle, gratteuse infatigable du vernis des humains pour voir ce qu'il y a dessous... "Je ne fais effort ni pour qu'on m'aime ni pour qu'on me suive. J'écris pour que chacun fasse son compte." Jean Giono
Voir le profil de La Baladine sur le portail Overblog

Commenter cet article

Betty... 18/12/2019 09:40

Le chagrin est palpable et ta discrète présence aussi ...Je t'embrasse Sylvie , on ne dit rien , on est là, on pense à toi ...J'étais venue plusieurs fois sans savoir quels mots posés ..

La Baladine 18/12/2019 18:49

Merci infiniment. Les petits mots que j'ai reçus ici ou en privé sont comme autant de morceaux de soleil, et j'ai le cœur au chaud pour longtemps ♥

Ambre Neige 29/09/2019 09:43

Bonjour Sylvie,
ton dernier message est déchirant. J'aime beaucoup les photos que tu as choisies, elles se passent de commentaires... C'est d'ailleurs sans doute pour cela que je n'ai pas pu commenter sur l'autre article?
Je t'embrasse doucement.

La Baladine 29/09/2019 18:23

Oui, tu as bien compris, j'ai fermé les commentaires... Merci ma belle ♥

"Un oiseau de plus, un oiseau de moins, tu sais la différence c'est le chagrin" M. Polnareff

Ambre Neige 21/09/2019 09:11

Bonjour Sylvie,
je n'arrive pas à lire ton dernier texte, je ne le vois pas sur ton blog, c'est mon PC qui bugue, ou bien?
Bon week-end à toi, je t'embrasse

Ambre Neige 23/09/2019 09:29

Bonjour Sylvie
eh bien il y a un bug car le titre de ton brouillon est visible. Peut être devrais tu le signaler?
Belle journée à toi, avec des bisous!

La Baladine 21/09/2019 14:53

Hello! C'est ma plateforme qui plante apparemment, parce que j'ai juste enregistré un brouillon, et nul autre que ma pomme ne devrait être au courant ;-)
Joli ouik à toi aussi, bise qui fait sourire les joues!

Betty.... 16/09/2019 19:21

.Comme cela réjouit le Cœur d'entendre , de lire qu'un Homme politique a bien réussi sur son Chemin et laisse une bonne impression , les médias nous habituent à trop d'abject , on est surpris du coup et en plus Bel Homme !!!! j'espère que tu vas bien chère Sylvie , je t'envoie le petit cœur , là tu sais …;

La Baladine 21/09/2019 14:52

Alors, ce n'est pas un homme politique, mais un cadre fonctionnaire... Mais dans un cas comme dans l'autre, il existe énormément plus de personnalités réellement impliquées que beaucoup ne pensent!
Bon, d'accord, celui-ci, où qu'il soit, est un peu hors normes ;-)
Je reviens ici et il me tarde d'aller faire un tour chez toi ♥

Xavier 13/09/2019 14:44

Merci à vous qui avez su retranscrire avec autant de justesse et d'élegance inspirée l'O.L. que nous appréciions, l'hommage rendu par ses services, une mairie emplie de Trouvillais réunis à l'occasion de son dernier acte, décidément Olivier aura réussi sa sortie ;-)
Nul doute que ses qualités humaines et managériales s'expriment totalement dans son nouvel univers professionnel...
Xavier

La Baladine 21/09/2019 14:48

Merci à vous d'être venu jusqu'ici poser ces mots. Oui, ce fut une sortie belle et émouvante, tellement accompagnée que nous n'avons pu nous croiser, trop de monde!
Je suis certaine qu'il sèmera les graines de son authentique humanisme dans son nouveau monde. Je gage qu'il a été retenu pour ça!:-)

Dédé 06/09/2019 08:23

Coucou ma belle. C'est un portrait très émouvant que tu nous livres ici. On aimerait le connaître vraiment mais à travers les mots, on a déjà l'impression qu'il nous serre la main et nous salue chaleureusement. Il y a de belles personnes parmi nous. Et c'est toujours bon de le rappeler. Et ton texte me fait du bien ce matin. Je me suis pris la tête depuis deux semaines à cause de ma cheffe qui a laissé licencier tout dernièrement deux collègues. Elle n'a rien fait pour les défendre, pour inventer, pour innover, pour soutenir. Je suis en colère contre elle car je ne comprends pas. Alors tu vois, savoir que O.L est chaleureux et bon, c'est déjà cela de pris. ;-) Bises alpines.

La Baladine 08/09/2019 14:01

Voilà que cet homme-là a le chic pour mettre du baume au cœur, même à distance ;-)
Tant mieux si ce texte t'a fait du bien. Je comprends ta colère et ton impuissance. Et je t'envoie un gros bisou câlin depuis mon bord de mer ♥

marine D 03/09/2019 08:17

Tu m'as donné envie de le connaître, hélas je suis sporadiquement l'actualité et donc je me suis creusée en vain, mais cet homme là que tu décris si bien j''aimerais le connaitre, merci de faire ressortir de qu'il y a de mieux dans notre humanité si décriée par les temps qui courent et souvent si décevante !

La Baladine 04/09/2019 08:18

C'était un peu le but!
Merci! :-D

Célestine 02/09/2019 22:56

Dans un monde relativement gangréné par la corruption et le fric, c'est un oiseau rare dont tu parles là. C'est vrai qu'à l'échelon local, on rencontre de belles personnes dans (presque) tous les partis. Et même, et surtout dans ceux qui ne se réclament d'aucun parti.
Des gens dévoués et investis, pour qui le mot politique revêt encore son sens initial d'« affaires de la cité »...et qui ne confondent pas la poche gauche et la poche droite de leur veston.
J'en ai connu deux ou trois dans ma longue histoire de rapports professionnels avec la mairie. Mais guère plus.
Très bel hommage.
Bisous célestes
 •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

La Baladine 04/09/2019 08:10

Il ne s'agit pas d'un élu, mais du DGS, le premier des employés ;-) Donc tenu à un certain devoir de réserve...
Des êtres exécrables, on en trouve dans tous les domaines professionnels (et pas que), fatalement. Des êtres formidables aussi, et celui-ci en est un, qui sera tout aussi performant et juste dans le privé.
Bisous

Gwen 02/09/2019 12:15

Quel bel hommage rends-tu à cet homme ! Ceux qui lui ont pourri kla vie ont sans doute aujourd'hui le triomphe facile, mais si c'est au détriment de la communauté, où est l'intérêt ? Vous aviez bien de la chance d'avoir une telle personnalité dans votre équipe municipale !

La Baladine 02/09/2019 22:25

L'au-revoir fut très très émouvant. Il reste pour lui, je pense, une aventure humaine hors du commun. Pour nous, qui sommes un peu orphelins, l'impulsion qui a été donnée perdure... Oui, nous avons eu une chance inouïe.
Merci ♥

Xoulec 31/08/2019 00:13

J'ai d'abord cru que tu étais passionné par L'Olympique Lyonnais, mais comme il ne me semble pas avoir lu chez toi une quelconque allusion au football, j'ai cherché et j'ai trouvillais.
Je ne suis pas du tout sûr que quelqu'un d'autre ait tenu des propos si élogieux.

La Baladine 31/08/2019 09:49

Excellent jeu de mots :-D
Eh bien, le texte a pas mal circulé sur FB, et les retours sont quasi unanimes : les mots sont justes. Le discours du maire au pot de départ a rejoint le mien, la mairie était pleine comme jamais, et l'émotion palpable.
;-)

alainx 28/08/2019 16:14

Comme Pastelle, ce n'était pas bien difficile de jouer les Sherlock Holmes. J'ai découvert un homme de grande qualité à qui tu rends hommage dans des mots précieux et j'espère qu'il aura l'occasion de les lire.
On comprend sa décision dans le contexte des élections à venir. Gageons qu'il continuera ailleurs et autrement à vivre le service de ses concitoyens et de ses clients.
Il sera regretté et en particulier par l'homme de ta vie. On n'oublie pas quelqu'un qui vous a remit le pied à l'étrier…

Merci pour ce texte qui montre la beauté des êtres, dans une société où on a de plus en plus tendance à tout noircir.
Cela fait du bien !

(Au passage, très content de te revoir active sur ton blog)

La Baladine 29/08/2019 16:29

Tu a vu juste, comme toujours! D'autant que la campagne électorale promet d'être assez houleuse ici.
C'est une page qui se tourne, un chapitre qui se ferme, pour l'homme et pour la ville. Mais il y a toujours du bon dans un changement, qu'il soit personnel ou général. Passé le chagrin nécessaire du départ, c'est une aventure toute neuve qui commence!

Merci à toi pour tes mots, ta compréhension vive et réconfortante. Merci d'être content.

Bises

Pastelle 26/08/2019 12:01

Je me suis mise en mode détective et j'ai trouvé de qui tu parlais. Lu d'autres choses bien sympas sur lui. Mais c'est le tien le plus bel hommage, et j'espère qu'il te lira.
De toute façon un homme comme ça ne peut que continuer à faire du bien autour de lui, quelle que soit sa fonction...

La Baladine 29/08/2019 16:23

Hey Miss Marple donc! :-D
Merci ... Oui, impossible pour lui de cesser, c'est une nature!

Edmée De Xhavée 26/08/2019 09:29

Comme tu t'en doutes, je ne le connais pas, et n'ai pas mon avis. Mais évidemment pour s'être mérité des phrases aussi enthousiastes, il devait avoir du bon en or en lui, et j'aimerais me dire qu'il te lira, alerté par quelqu'un, et qu'il se verra sous ta plume, avec un sourire et un bonheur tout frais!

La Baladine 29/08/2019 16:19

Il a cet or en lui, et il a lu! ;-)

Ambre Neige 26/08/2019 09:13

Quel vibrant hommage pour un homme rare comme peu d'entre nous ont la chance d'en rencontrer.
J'aime l'écho que tu fais avec la chanson de Goldman.
Belle journée à toi Sylvie, bises

La Baladine 29/08/2019 16:18

Goldman me surprend chaque fois, ses mélodies sont immédiatement entêtantes, et ses paroles étonnamment justes, toujours. Simples, mais vraies. Un talent poétique, au sens où le définissait Jean Cocteau : « L’espace d’un éclair nous voyons un chien, un fiacre, une maison pour la première fois. Voilà le rôle de la poésie. Elle dévoile dans toute la force du terme. Elle montre nues, sous une lumière qui secoue la torpeur, les choses surprenantes qui nous environnent et que nos sens enregistraient machinalement. Mettez un lieu commun en place, nettoyez le, frottez le, éclairez le de telle sorte qu’il frappe avec sa jeunesse et avec la même fraîcheur, le même jet qu’il avait à sa source, vous ferez œuvre de poète ».
Bise à toi ma douce!