Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Histoires de vie, et de vies...

Moitié d'orange...

Même si c'est difficile; parce que c'est difficile. Pour nous plus que pour beaucoup d'autres. Aussi, surtout parce qu'il s'en faut d'un rien pour que je retrouve, intact, ce quelque chose en lui qui m'émeut et me touche au plus profond. Cette densité qui n'appartient qu'à lui, sa voix suave qui se voile au détour d'un mot, d'une inflexion qui me fait toujours tressaillir comme sous une caresse inattendue. Quelque chose en moi qui flambe et m'appelle vers lui comme aux premiers jours, sans que je sois aujourd'hui encore capable de définir quoi. Juste savoir qu'il n'y a rien de plus urgent, de plus impératif et déroutant, de plus exquis, que cet appel venu du fond du cœur et du ventre, qui naît du plus inconnu de moi-même.

Je le connais mieux que personne, dans ce qu'il a d'excessif, de joyeux, de flamboyant, comme de tourmenté, de si fragile, je connais ses rires sonores et ses sanglots, je sais chacune de ses expressions, ses soupirs, ses émotions, je connais par cœur le creux de ses bras, et, pourtant, il reste un mystère... Est-ce ce mystère qui nous maintient en amour? Je le déconcerte parfois, je l'agace, il bouscule mes convictions, force ma patience. Je l'émeus, il me bouleverse. On s'accorde, on se désaccorde. On se dispute, on se réconcilie. Le moindre détail a de l'importance, et puis finalement, rien n'en a. Comment expliquer ce fil, qui obstinément nous relie et jamais ne cède, en dépit du pire qui vient trop souvent assombrir nos jours? Certaines choses sont inexplicables, restent mystérieuses...  

Il ne faut pas croire ceux qui disent que l'amour meurt de trop se connaître, le mystère demeure, mais peut-être faut-il s'abandonner, et regarder au-delà de soi.

Toujours oser, prendre des risques, aller de l'avant, se mettre en danger, accepter de tout ressentir, refuser le déni, la tiédeur, la somnolence. Ne pas se mentir. Ne pas tricher. Etre là pour la douleur comme pour le plaisir, dans la vie chaude et pulsante.

Notre amour n'est pas fragile parce qu'il se nourrit de nos vies accordées l'une à l'autre, du soleil de notre rencontre, des orages affrontés ensemble, des écueils heurtés, des chemins inventés. Il y a quelque chose d'organique là-dedans, un rythme ininterrompu, un peu comme si, quoiqu'il se passe, nos flux sanguins revenaient au même moment...

Peut-être faut-il rester conscient que nous ne sommes, seul ou à deux, que des passants, provisoires. Alors, puisqu'il faut passer, passons, mais dans l'intensité des instants. A découvert.

C'est ainsi qu'en lui j'ai trouvé ce que je cherchais: l'infini, la confiance. Cette clarté qui illumine même le plus noir de la  nuit. 

Moitié d'orange...

Crédit illustration: Curtis Wiklund

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
La Baladine

Athée, laïque, féministe assurée et romantique assumée, universaliste, républicaine, rieuse et mélancolique, résolument positive dans un monde dépressif, agitatrice de cervelle, gratteuse infatigable du vernis des humains pour voir ce qu'il y a dessous... "Je ne fais effort ni pour qu'on m'aime ni pour qu'on me suive. J'écris pour que chacun fasse son compte." Jean Giono
Voir le profil de La Baladine sur le portail Overblog

Commenter cet article
L
"ferais", pas "feras".
Répondre
L
Pourquoi ne fais tu pas "le devoir de Lakevio" ?
Je suis sûr que tu feras des devoirs palpitants.
Répondre
L
Je déteste les devoirs.
P
Quel beau texte, sur l'amour durable entre deux personnes ..........
Répondre
L
Pivoine, quel joli pseudo! C'est l'amour qui est beau, le reste n'est que littérature ;-)
A
C'est un texte écrit avec, à la fois, de la retenue mais aussi beaucoup de profondeur. Une démonstration réussie que l'amour est au rendez-vous pourvu que l'on veuille bien l'entretenir, le cultiver et lui donner le temps et l'espace de s'épanouir. Tout le contraire d'un amour égoïste.
Répondre
L
Ça existe, un amour égoïste?
M
Un beau parcours en amour évoqué avec délicatesse et tendresse. La conscience de la brièveté de la vie et de l'obligation dans laquelle nous sommes d'en tirer la substantifique moëlle y sont pour beaucoup! Une belle lucidité!
Répondre
L
Un effet de l'âge peut-être... Un soupçon de maturité ;-)
B
Bonjour baladine , impressionnée je le suis , convaincue je le suis , cet Amour là est juste magnifique , je pense que c'est rare aussi ....Vous avez cette chance l'un et l'autre d'être l'un à l'autre ...Belle journée à toi Amie
Répondre
L
Merci douce Betty... Rare, je ne sais pas. J'espère que ce n'est pas si rare...
B
Je suis très ému de lire ce texte. Au delà de la pureté et de l'intensité des images et des mots, on sent que les deux êtres unis à ce point ont beaucoup vécu et ont su surmonter beaucoup d'épreuves.
Amitiés, An
Répondre
L
Si seulement on pouvait être sûrs d'avoir fait le plus difficile! Merci pour ton émotion. Je t'embrasse.
B
Magnifique clarté qui illumine ton espace, les instants déchirés et les heures joyeuses. Et puis l'inexplicable, la magie ou le don, peut-être le don d'aimer !
Répondre
L
*aimée, puisqu'en l'occurrence il s'agit de ma petite pomme :-)
L
Merci Balaline, délicate poétesse! Le don d'aimer peut-être, mais c'est si facile quand on est aimé pour ce qu'on est, vraiment!
D
Bonjour. Je découvre cet espace grâce à l'espace de Pascal. Et suis toujours aussi touchée à la lecture de ce texte. L'amour ne se construit pas un jour. Il demande patience, abnégation, concession et invention à chaque jour. Mais c'est tellement beau quand cela fonctionne, quand il y a encore de la magie et du mystère même des années après la première rencontre. Magnifique texte donc. Merci!
Répondre
L
Patience, abnégation, concession, invention, oui, sans aucun doute... Et, aussi, ce sentiment inégalable de pouvoir être soi, dans sa vérité, à côté de celui qui est lui, sans faux-semblant... dans la vérité.
Merci à toi, et bienvenue ici :-)
M
Quand on cultive la magie de l'instant tu sais le dire, félicitations, le quotidien est parfois redoutable...
Répondre
L
Redoutable, et en même temps un trésor de minuscules éclats radieux, comme autant de paillettes de bonheur...
B
ton texte est magnifique, dans sa forme et dans son fond. Tu as peint d’une manière sublime, les extraordinaires ressorts que peuvent contenir des relations humaines, entre autres, celle liant deux personnes dans l’amour, le partage et la vie. Oui le partage et la vie à deux nécessitent une forme d’entente tacite avec des passages d’éclair, de pluie et de printemps. Bisous
Répondre
L
Merci d'être passé cher Bizak, je sais que tu as peu de temps pour ce type de lecture ces temps-ci!
Tu as raison, dans une vie à deux il y a toutes les saisons, et un ciel sans cesse changeant. Pour tenir bon, une seule solution, s'aimer, toujours.
Bises à toi
V
Un court instant, j’ai craint le pire comme ici :
« Aujourd'hui, sur son blog, ma femme a écrit une magnifique déclaration d'amour. Elle décrit la rencontre, les regards, la tendresse, son bonheur retrouvé, le quotidien fait de douceur, de rayons de soleil, les espoirs, l'avenir... En photo : elle et cet être exquis. Fred. Notre chien »…
Répondre
L
C'est un chien. A sa place: au panier.
V
Il ne sait pas lire mais il compte au moins ?
L
Gloups... Aucun risque. J'ai un chien, mais il ne sait pas lire ;-)
P
Bonjour,

Une superbe déclaration d'amour, à n'en pas douter. Comment ne pas en être admiratif ?

Elle pourrait cependant laisser croire que l'amour peut tout surpasser. Or rien n'est moins sûr... et c'est vers une toute autre issue que la durabilité que peut ouvrir ce paragraphe : « Toujours oser, prendre des risques, aller de l'avant, se mettre en danger, accepter de tout ressentir, refuser le déni, la tiédeur, la somnolence. Ne pas se mentir. Ne pas tricher. Etre là pour la douleur comme pour le plaisir, dans la vie chaude et pulsante. »
La mise en danger et la prise de risque, tout comme la franchise, peuvent en effet avoir des conséquences redoutables en amour...
Répondre
L
Ma Lilas, je ne suis pas du tout sûre que ça mérite l'admiration. Mais si ça te parle, alors, ça, c'est vraiment bien :-)
L
On ne peut être qu'admiratif/ve, effectivement.

Tu as la tonalité et les mots justes, pour essayer d'expliquer l'inexplicable qui finalement ne veut pas d'explications. La Baladine, c'est un régal de te lire, de ressentir cette vibration à l'intérieur et de se dire "c'est ça, c'est exactement ça!"
L
Bienvenue chez moi, Pierre! Tu sais, mon propos n'est pas du tout de donner des recettes d'amour qui dure, je ne parle que de la recette que j'applique à ma propre vie, et chacun est libre d'assaisonner la sienne à sa sauce. La phrase citée qui t'interpelle s'applique à une situation particulière, qui fait que notre couple est... atypique, pourrais-je dire, via la maladie et un handicap lourd. Le danger peut juste venir de la réalité crue, et le risque est grand de s'arrêter à ça...
Ton emploi du mot "franchise" me laisse songeuse: ne pas tricher ne signifie pas transparence absolue, qui rendrait l'autre insipide puisque dépourvu du mystère que je crois nécessaire. Mais que vaut une relation bâtie sur le mensonge?
C
tes mots m'ont émue profondément. La réponse à "la belle blonde" que tu es, aussi. Merci d'avoir pris la peine de nous parler de votre amour comme ça..
Répondre
L
Merci à toi, courageuse Coumarine, pour ton empathie...
P
Un magnifique hymne à l'amour
Répondre
L
C'est si bon, l'amour.
X
J'ai rarement vu\lu si belle déclaration d'amour,ni si belle réponse?bon ,faut dire que je n'ai pas tout vu!Je suis admiratif...La première fois que je t'ai lu,c'était chez Célestine,et j'ai bien "ressenti" que tu maitrisais l'écriture.
Mais là,tu "touches ta bille" comme on dit!
Il est vrai que quand le sujet inspire,les mots coulent de source.
Continue.
Répondre
L
Que répondre, sinon: merci.
L
Bon, comment faire car je n'ai pas ou plutôt, je ne suis pas très doué quand il s'agit de coucher les bons et les beaux mots sur le " papier ".
Tendre et douce Baladine je marche sur l'eau depuis notre premier jour et sans aucun doute, pas une respiration ou un battement de cœur n'existerait sans toi et je transpire d'amour pour l'être le plus droit que je connaisse au monde toi mon Sherpa.
Cette vie cabossée nous la traversons comme une espèce un peu hors du commun ( Marvel n'est d'un petit joueur) puisque nous partageons et vivons toutes ces épreuves à mille % et la carapace que nous avons su dresser nous protège peut-être de la malveillance en général.
Au-delà de tout ça je suis éperdument admiratif et fier de ma BELLE BLONDE qui fait se dresser les poils sur mon corps d'athlète passé à la machine ...
Bref tu es l'élue à moi que j'ai et c'est toi tu écris notre partition en traversant cette chienne de vie merveilleuse.
Une pensée pour notre lumineuse qui est dans cette histoire d'amour notre diamant éternel.
TVBAAA
Répondre
L
... ma tanto tanto bene sai...
A
Ton texte est impressionnant de justesse et d'expériences partagées.
Cerise sur le gâteau, il est d'une grande qualité littéraire, ce qui concourt à le rendre plus universel.
Pas étonnant que l'on puisse s'y retrouver comme le dit Carole, et comme je le ressens moi-même.
Je pourrais citer plusieurs passages et risquer de les paraphraser.
J'aime beaucoup ceci :
« Il ne faut pas croire ceux qui disent que l'amour meurt de trop se connaître, le mystère demeure, mais peut-être faut-il s'abandonner, et regarder au-delà de soi. »
Ce passage me fait un bien intense, par ce qu'il rejoint et conforte ma propre expérience de couple.
Peut-être que l'amour meurt de renoncer à ce mystère, et au besoin dangereux de penser que l'on peut se l'approprier.
l'autre est neuf chaque matin dans ce mystère.
Abandonner en soi le désir de posséder l'autre est sans doute l'une des clés de l'amour durable. L'autre est toujours au-delà dans le mystère du partage.
Répondre
L
Tes deux premières phrases me "confusionnent grave"...
Pour la suite, nous sommes au diapason; connaître l'autre, en savoir certaines clés, mais sans pour autant maîtriser les ressorts cachés. Accepter l'autre tel qu'il est, avec ses différences, avec son individualité; alors on est en mesure de s'engager sincèrement. Peut-être est-ce cela, au fond, l'amour...
H
Superbe déclaration, heureusement que vous vous disputez, c'est le sel de la vie même si cette dernière n'est pas toujours simple.
Répondre
L
C'est le paradoxe: si la vie était simple, on s'ennuierait copieusement; du coup, elle s'ingénie parfois à tout compliquer!
Les disputes, ça fait des étincelles, c'est bien connu ;-)
L
Ça c'est une déclaration !
Le prochain que j'entends dire des âneries sur les blondes, je le bombe !

Bon, c'est mieux s'il est moins fort que moi.
Mais quand même, c'est une pure merveille que ce billet...
Répondre
L
Alors! Si tu te mets à défendre l'opinion des filles aux cheveux clairs...
Merci ♥
C
Ton texte exprime magnifiquement mes propres sentiments, et cela me trouble qu'ils soient si proches.
Je vois autour de moi tant de couples désaccordés, séparés... Mais finalement l'amour, ce n'est pas si rare, peut-être.
Nos failles, le plus souvent, se heurtent à d'autres failles. Parfois, il arrive qu'elles rencontrent en l'autre des failles qui les complètent au contraire. Je crois que c'est cet accord qui compte, et non la recherche d'une vaine perfection, ou d'une impossible identité, et moins encore celle du "bonheur"..
Répondre
L
C'est toujours très émouvant de constater que ses propres mots ont une résonance chez d'autres...
Je pense que tu as raison, amour et perfection ne font pas bon ménage, un et un feront toujours deux et l'éternelle idylle sereine et passionnée est une utopie. Et paradoxalement, en même temps, la passion continue d'exister, se nourrissant de la part de mystère...
C
Je reste bouche-bée devant une telle declaration et je me sens encore plus petite......
Bisous
Répondre
L
Ben non, aucune raison de se sentir petite, m'enfin! D'autant que je ne suis pas bien grande non plus ;-)
C
Il y a des gens doués en amour, des pantoufles de vair qui s'apparient pour toujours, des couples indestructibles, des artistes.
Et puis il y a les handicapés de la relation, les funambules, les acrobates qui se prennent les pieds dans le tapis, qui se vautrent, qui tâtonnent et reproduisent sans cesse leurs erreurs.
Il y a de tout dans ce monde, et c'est toujours sublime de lire un texte comme le tien.
Bisous célestes belle blonde
Répondre
L
Je ne sais pas si c'est un don, mais je sais que c'est un long, lent et patient travail, passé les premiers temps. Je sais aussi que c'est affaire d'alchimie inexplicable, mais je ne sais pas si chacun a sa moitié d'orange quelque part... Bref, je ne sais pas grand chose.
Bisous ma rousse