Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoires de vie, et de vies...

La Baladine

Histoires de vie, et de vies...

L'hiver vient...

com

Depuis le petit matin, c'est un tumulte de vent et de gifles de pluie froide, les arbres ont été brutalement dépouillés de leurs feuilles. La lumière a des reflets de métal. L'hiver vient, et ce n'est pas qu'une référence à Game of Thrones... Mais quand même... Ça vous a de ces résonances ces temps-ci!

Des pouvoirs instables, du désordre, de la violence, de la barbarie même, des catastrophes climatiques, du fondamentalisme religieux, des immigrants, et quelques hommes aveuglés par la certitude que leur quête de pouvoir est si juste qu'elle autorise toutes les abominations... Ça ne vous dit rien? GOT, oui, mais pas que...

Erdogan, Bachar el-Assad, Poutine, Trump, la montée des nationalismes, le Brexit, l'Amérique fracturée et l'Europe qui se délite, ce ne sont pas les rebondissements d'une série, pas même un cauchemar, c'est notre réalité.

Ces gens-là, dont se réclament les têtes de file du FN, nous offrent le monde tel qu'ils nous le promettent, un monde où le bonheur serait bâti sur la douleur des autres. Certains sont si désespérés qu'ils veulent y croire. Mais c'est impossible. Dans un monde laid, méprisant, excluant, on n'est pas heureux. Au mieux, on se débrouille, on fait ce qu'on peut. Et encore, c'est rudement compliqué. 

Et puis, quand le malheur est bien à la mode, bien installé dans les têtes, quand tout le monde a baissé les bras, l'esprit et le cœur, le nec plus ultra, la quintessence, le fin du fin, vous savez ce que c'est? C'est la guerre. Et franchement, est-ce que vous connaissez quelque chose d'aussi désespérément laid, d'aussi désespérément con?

"La fin d'un monde" pouvait-on lire partout ce matin; sans aucun doute. Ce n'est pour autant pas la fin du monde. C'est le monde dans lequel nous vivons, dans lequel il va falloir continuer à vivre.

Je veux croire, moi, que c'est un monde où tout reste possible. J'ai, enfouie en moi, et je sais bien que je ne suis pas la seule, la volonté tendre d'un monde où chacun prend ses responsabilités et fait sa part. Un monde où les individus se rassemblent et partagent leurs idées, leurs expériences, leurs envies, leurs rêves... Qui ne rêve rien n'a rien.

Il est grand temps de dire merde à l'idéologie du malheur. Non, les chants désespérés ne sont pas les plus beaux, ils mènent à l'inaction, au découragement, au naufrage ricanant, et c'est mauvais pour tout le monde. Alors que plein d'espoir, on agit, on cherche, et parfois on trouve, on se trouve!

Je le disais dans mon tout premier billet, et je n'ai pas changé d'avis, ni d'idée, ce premier billet comme celui que je vous écris là (où je m'emmêle les pinceaux d'espoir tumultueux), c'est pour vous dire ne laissez personne penser à votre place, ne parlez pas tout bas! Nous ne sommes pas des veaux, quoi qu'ait pu prétendre un jour un de ces personnages qu'on prétend illustres et qui se contentait de nous regarder du haut de sa puissance! Voyez où ça l'a mené!

On ne va pas avoir des vies préfabriquées et mourir à l'endroit prévu quand même! Il faut se battre, la politique n'est pas un  combat perdu d'avance, encore moins un gadget inutile dont on peut se passer, si on veut un monde à taille humaine, la politique est aujourd'hui plus que jamais une urgence vitale! 

 

 

 

L'hiver vient...
Print
Repost

Commenter cet article

Un homme 12/11/2016 16:11

La société n'échappe pas à la loi d'entropie. C'est irrémédiable: l'instabilité ne fera qu'augmenter avec le temps, si bien que tout l'art consistera à s'adapter en permanence à ce chaos grandissant...

La Baladine 14/11/2016 22:28

Je veux lutter contre ça, je déteste subir, c'est viscéral... Et j'y crois. Et je me fiche d'avoir l'air ridicule avec mon petit paquet d'espoir! J'y crois, peu importe le temps que ça prendra!

mansfield 12/11/2016 12:19

Agir chacun selon ses moyens, se donner un but dans l'existence, combattre le défaitisme, c'est déjà une politique, un moyen de susciter l'espoir et pourquoi pas d'interpeller ceux qui croient nous gouverner!

La Baladine 14/11/2016 22:26

Ah oui, voilà des mots qui me parlent! Ceux qui font que je me retrouve dans la Maison des Citoyens d'Alexandre Jardin! Un par un on ne peut rien, mais un plus un plus un...

le-gout-des-autres 11/11/2016 21:21

Comme Jo Ridée Rieuse.
Mais, même si ce n'est pas drôle à moyen ou court terme, même le pire a une fin.

le-gout-des-autres 11/11/2016 21:46

Autre version, en matière de choses inévitables :
Benjamin Franklin : seules deux choses son sûres : la mort et les impôts.

La Baladine 11/11/2016 21:43

C'est sûr, comme le dit le proverbe africain: "Tout a une fin, sauf la banane qui en a deux"!

Jo Ridée rieuse 10/11/2016 11:25

Je crois encore à la politique mais de moins en moins aux politiques.

La Baladine 10/11/2016 14:03

Je te comprends, nous sommes nombreux dans ce cas, à nous demander que faire pour au moins éviter le pire... Je me suis rapprochée, il y a quelque temps déjà, de la Maison des Citoyens d'Alexandre Jardin... http://www.lamaisondescitoyens.fr/
Et là, dans l'urgence, déjà inciter nos jeunes qui ne l'ont pas encore fait à aller s'inscrire sur les listes électorales. C'est de leur avenir qu'il est question. Et c'est encore plus crucial pour les femmes!
Et sinon, j'espère que ton œil a retrouvé ses couleurs...

Célestine 10/11/2016 01:08

Je ne peux que plussoyer à un billet dont j'aurais pu écrire le moindre mot...
Même si les bons et les méchants ne sont pas toujours où l'on croit qu'ils sont...Gardons-nous de nous laisser manipuler par une pensée unique qui fait bien du dégât sur les cerveaux...
Et continuons notre route pacifiste et écologique. Pour nos descendants. Et surtout, oui, nos filles, qui auront bien du mal à préserver nos maigres acquis.
Bisous célestes
¸¸.•*¨*• ☆

La Baladine 10/11/2016 09:54

Le problème, c'est que chaque camp s'accuse mutuellement de pratiquer la pensée unique, qui devient en gros celle des autres...
J'ai beaucoup aimé ce tweet d'A. Jardin lu ce matin "On a le droit d'être en colère et BIENVEILLANT, d'avoir envie de retourner la table et d'être POSITIF, de dire non et d'être TENDRE". Voilà, c'est le droit que je m'octroie!
Bises du bord d'une mer gris vert...

heure-bleue 09/11/2016 19:58

On va continuer à se battre, je veux que mes petites filles grandissent dans un monde meilleur et non je ne suis pas utopique.

La Baladine 09/11/2016 22:40

Avoir la volonté de se battre pour les siens, c'est le contraire de l'utopie! Et pour nos filles plus encore, c'est primordial!